Antoine Griezmann

17 juillet 2018 07:30; Act: 17.07.2018 07:36 Print

«C'est Olive qui m'a dit qu'il y avait eu main»

par Tim Guillemin, Moscou - Antoine Griezmann l'a avoué: il n'a pas tout de suite compris pourquoi le penalty du 2-1 avait été accordé aux Bleus.

storybild

Antoine Griezmann: «Les nouveaux, Pavard, Hernandez, Mbappé, ont apporté un vrai plus à cette équipe.» (Photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

L'aveu est d'Antoine Griezmann, tout sourire après le match. «Quand l'arbitre est allé voir la vidéo, je n'ai pas compris pourquoi. C'est Olive qui m'a dit qu'il y avait eu une main», a expliqué l'attaquant de l'équipe de France. Par «Olive», entendez Olivier Giroud, bien sûr.

Alors que le score était de 1-1 entre la France et la Croatie, et que les Bleus étaient à l'agonie, M. Pitana leur a en effet accordé un penalty discutable, mais pas scandaleux. Ivan Perisic a touché le ballon de la main, c'est sûr, mais son geste pouvait être interprété de diverses manières. Après avoir écouté dans son oreillette les instructions venues de la chambre vidéo, l'arbitre est allé consulter son écran de contrôle au bord du terrain. Et après une minute environ, il a désigné le point de penalty.

Antoine Griezmann, qui tentait de rester concentré pendant que le public s'enflammait, a su garder son sang-froid pour prendre Danijel Subasic à contre-pied et inscrire le 2-1. «J'ai essayé de me dire que c'était un simple match de championnat. Je voulais garder mon calme et mon sang-froid et j'ai réussi à le faire», a ajouté celui qui a été désigné «homme du match» de cette finale.

«La Coupe est lourde!»

Le voilà donc champion du monde, évidemment pour la première fois de sa carrière. «Je ne réalise pas encore, je dois dire. Ce que je peux dire, c'est que la coupe est lourde (rires)! Je suis très fier de cette équipe, des joueurs, mais aussi du staff technique et médical. On était vraiment un groupe uni, les remplaçants comme les titulaires.» Après une fête en famille dimanche à Moscou, le «groupe France» s'envolera pour Paris lundi matin, où il sera fêté par une foule forcément en délire.

«On va faire la fête avec tous les Français et on se réjouit. C'est la France qu'on aime. On a plusieurs origines, mais on est tous unis. On joue pour ce coq, pour ce maillot!», s'est enflammé Antoine Griezmann, qui a tenu à saluer l'apport des nouveaux. «Il y a eu du changement depuis l'Euro. Quand on voit ce qu'ont amené Benjamin Pavard, Lucas Hernandez, Kylian Mbappé Ils ont apporté un vrai plus à cette équipe. On est unis, on fait les efforts, on mouille ce maillot et c'est beau à voir. Sans un collectif soudé et fort, on passe à la trappe.»

Lui et ses coéquipiers ont choisi une autre voie: celle du succès. Quitte à énormément défendre et à laisser les egos de côté l'espace d'un mois.

Résultats et groupes

Plus de Mondial 2018