Football - Coupe du monde

02 juillet 2018 07:10; Act: 02.07.2018 16:15 Print

Et Moscou a pris feu

par Robin Carrel, Moscou - La victoire russe en 8e de finale de la Coupe du monde a rendu folle la capitale. Une ambiance comme les anciens n'arrivent pas à retrouver trace.

storybild

Le fête a été totale, dimanche, dans les rues de Moscou. (Photo: Keystone/Zurab Kurtsikidze)

Sur ce sujet
Une faute?

Prenez la pire beuverie que vous avez vécue dans votre vie en Suisse, faites fois douze ou treize et vous obtiendrez environ le niveau de folie atteint dimanche soir à Moscou, après la qualification des Russes pour les quarts de finale de la Coupe du monde qu'ils organisent. «Mais vous bossez demain?!», a-t-on osé peu avant minuit... «Tout le monde sera malade», nous a-t-on répondu en rigolant très fort. Le pays risque, du coup, de tourner franchement au ralenti lundi, et ce sera beau à voir. Parce que la Russie ne s'attendait pas à se retrouver là, à vivre un tel bonheur et que cette performance est franchement de taille.

Le Danemark et la Croatie venaient à peine de marquer à deux reprises, quand on s'est posté dans une des rues les plus commerçantes de la capitale russe, entre Chistye Prudy et la Place Rouge, curieux de voir si la réputation des Russes en matière de fête était usurpée ou non. Le moins que l'on puisse dire c'est qu'on n'a pas été déçu. Non, le vrai mot, c'est que vers la fin, on a fini carrément outré par tout ce qui se produisait sous nos yeux... Moscou a fini sens dessus dessous et ce n'était qu'un 8e de finale!

Un peu plus d'une heure après la rencontre, on est d'abord tombé sur Andrey, qui était déjà très, très heureux et pas qu'à cause du match. Il n'a pris la rencontre qu'en cours de route, mais ça n'a pas semblé altérer sa joie. «Un ami m'a appelé vers la 80e minute. Moi je ne regardais pas, parce que je n'y croyais absolument pas. On ne pensait pas avoir la moindre chance. Vers la fin, je n'ai pas tout compris ce qu'il se passait. C'est hallucinant», a-t-il tenté de nous expliquer, avec son drapeau russe affublé d'un ours sur le dos.

Car dans les rues moscovites, la joie était de la taille de la surprise réalisée par la victoire des hommes de Stanislav Cherchesov: monumentale. Le problème, c'est que quand 12 millions de personnes sont heureuses en même temps, ça crée pas mal de dommages à différents niveaux. Les rues de Moscou, déjà largement engorgées habituellement, ont fini par déborder totalement. Au bout d'un moment, certains fans ont abandonné leur taxi bouchonné, pour courir rejoindre les leurs quelques kilomètres plus bas vers le Kremlin.


De mémoire de Moscovite, il faut remonter loin, très loin, pour retrouver trace d'une telle liesse populaire. Les plus jeunes évoquent la victoire 3-1 du CSKA Moscou en finale de l'Europa League contre le Sporting en 2005. Chez les plus anciens, même l'Euro 2008 et la demi-finale perdue contre l'Espagne n'a pas déclenché une telle liesse. Avant? La demie du Mondial de 66, peut-être, et encore... Et à part ça, le succès «russe» aux derniers Jeux olympiques de hockey? Le «niet» est tout net: «ils ne portaient pas notre drapeau», disent-ils, mais celui des «Athlètes olympiques de Russie»...

Plus loin, on tombe sur Olga, bouleversée par ce qu'elle a vu ce dimanche soir. D'autant plus qu'au moment où on l'interroge, une voiture de police est passée à côté de nous en tentant de reproduire le chant de la journée «Rossia! Rossia!» avec sa sirène (c'était franchement bien), alors que des gars sortis par la fenêtre d'une voiture, fêtaient ça avec des sabres lasers et des déguisements de Stormtroopers, tout en offrant des selfies à foison à d'autres fans en liesse. «Ma soeur m'a appelée en pleurant après la fin du match. C'est incroyable!» Vivement le quart.

Résultats et groupes

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Martine le 02.07.2018 08:33 Report dénoncer ce commentaire

    Une petite équipe qui bat un ex champion

    Bravo à eux, car le but espagnol était bien un malencontreux auto-goal !

  • L américain le 02.07.2018 09:23 Report dénoncer ce commentaire

    La roue tourne

    Magnifique bravo les russes

  • Aiden le 02.07.2018 10:21 Report dénoncer ce commentaire

    Beau à voir

    Ça fait plaisir de voir des supporters aussi heureux. En Russie ils savent fêter ça

Les derniers commentaires

  • Le genevois le 02.07.2018 17:48 Report dénoncer ce commentaire

    Un bus devant les buts..

    Avec leur jeu insipide et ultra défensif, et si ils sont dans le même tableau que le Brésil ,les russes vont morfler grave, et je ne parle même pas de la raclée qu'ils se prendront contre la France...

    • cccc le 02.07.2018 19:27 Report dénoncer ce commentaire

      Rusija do Tokija

      Esoagnole l'auteur du com? hahaaa jalousiie

  • Olive le 02.07.2018 17:12 Report dénoncer ce commentaire

    Jeu inintéressant

    Un scandale. Ce n'est pas du football. Triste spectacle entte une équipe très faible et une autre qui ne'a pas compris qu'il ne sert à rien de faire des passes. Une main involontaire sifflée, pourquoi pas, mais un plaquage en règle et aucune teactuon arbitrale, un scandale. Ah, j'oubliais que le match se jouait en Russie...

  • Rachhia le 02.07.2018 16:54 Report dénoncer ce commentaire

    Raaacchhiia

    Ce n'est plus un petit feu... Carrément une incendie...

  • Tous le 02.07.2018 15:00 Report dénoncer ce commentaire

    Vfcs

    Bravo , jaime les surprises, fatigué du foot Espagnols de Barcelone ... bravo aux nouvelles équipes,bravo les Russes .

  • Jean le 02.07.2018 14:34 Report dénoncer ce commentaire

    Vive le sport

    C est magnifique ce rassemblement gigantesque ... pratiquement que le sport peut regrouper autant de personnes et les mettre dans un si grand bonheur ... vive le sport

Plus de Mondial 2018