Mondial 2018

14 juin 2018 11:09; Act: 14.06.2018 12:55 Print

La «Seleçao» vue par Lucien Favre

La Suisse affronte ce dimanche le Brésil de Neymar, à Rostov en Russie. Pour Lucien Favre, futur entraîneur du Borussia Dortmund, la grande «Seleçao» est de retour.

storybild

Avant le match Brésil - Suisse, le Vaudois Lucien Favre analyse les capacités de la «Seleçao», au vu de son histoire. (Photo: Keystone/archives)

Sur ce sujet
Une faute?

Sa flamme pour la «Seleçao» s'est déclarée en 1970 lors de la Coupe du monde au Mexique. Alors âgé de 13 ans et junior au FC Oulens, Lucien Favre découvrait émerveillé toute la magie du football brésilien.

Pour l'ATS, le Vaudois s'est penché sur ce football brésilien, sur ses joueurs qui l'ont accompagné au cours de sa carrière, à commencer par José Sinval au Servette FC dans les années quatre-vingt. Comme entraîneur, il a parcouru ensuite une belle et longue route avec Raffael à Zurich, à Berlin et à Mönchengladbach.

Et avec Dante bien sûr à Mönchengladbach et à Nice. «Un pur hasard», sourit-il. A deux jours de ce Brésil - Suisse tant attendu à Rostov-sur-le-Don, une telle balade proposée par un technicien qui a fait l'unanimité tant en Allemagne qu'en France s'impose sans doute.

«Ils étaient imbattables»

Lucien Favre n'oubliera, ainsi, jamais les Champions du monde 1970 qui l'ont tenu éveillé au bout de la nuit. Quarante-huit ans plus tard, il n'a rien oublié.

«Il y avait Pelé et Tostao en pointe, Jairzinho sur le flanc droit et Rivelino sur le flanc gauche, se souvient-il. Gerson était le patron en ligne médiane avec Clodoaldo à ses côtés. En défense, on avait deux latéraux très offensifs, le capitaine Carlos Alberto à droite et Everaldo à gauche. L'axe central était composé de Brito et Piazza. Et c'est Felix qui était dans les buts. L'entraîneur Mario Zagallo avait bâti un système en 4-2-3-1 avec Pelé et Tostao qui jouaient chacun à leur tour le rôle du faux avant-centre. Ils étaient imbattables».

Dans les années quatre-vingt, le Brésil a pu à nouveau compter sur une génération exceptionnelle, celle des Zico, Falcao et autres Socrates sans toutefois pouvoir remporter une quatrième Coupe du monde.

«En 1982 en Espagne et en 1986 au Mexique, le Brésil a présenté à nouveau un tout grand football, affirme Lucien Favre. Seulement, il lui a manqué un grand attaquant lors de ces deux Coupes du monde.» L'avènement de Bebeto et de Ronaldo devait permettre au Brésil de triompher à nouveau en 1994 et en 2002.

«Au service du collectif»

Aujourd'hui, le Brésil est de retour, souligne Lucien Favre. «Dans une organisation en 4-3-3 avec des individualités marquantes qui ont enlevé la Ligue des Champions et qui brillent dans les plus grands clubs du monde, explique-t-il. Tous ces joueurs sont au service du collectif. Cette équipe du Brésil possède un équilibre remarquable. Et elle témoigne aussi d'un réalisme extraordinaire.»

Et il y a bien sûr le phénomène Neymar que Lucien Favre n'a toutefois pas croisé sur sa route cette saison en Ligue 1. Le Brésilien n'a pas disputé les deux rencontres du PSG contre Nice.

«C'est lui qui peut faire la différence en un contre un. Si Neymar évolue à son meilleur niveau en Russie, cela deviendra très compliqué pour l'adversaire, affirme-t-il. Avec ses dribbles, il ouvre des espaces pour les autres.» L'entraîneur a beaucoup étudié cette saison le jeu du Brésilien. «Il tient le couloir gauche. Mais son répertoire est immense. Il peut être à la fois ailier, buteur et stratège.»

Résultats et groupes

(nxp/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Swissboy le 14.06.2018 12:10 Report dénoncer ce commentaire

    Brésil et Espagne

    Pour moi, le Brésil et l'Espagne sont favoris du mondial. Pour l'Espagne, il faudra voir comment l'histoire extra-sportive avec l'entraîneur est gérée, car elle peut perturber le groupe. Si certains joueurs ne sont pas contents et ne mouillent pas le maillot, l'Espagne peut très bien sortir au 1er tour. Mais, sur le papier, l'Espagne est impressionnante. Le Brésil a de très fortes individualités et jouent très bien en équipe. Du coup, ils ont toutes les qualités pour devenir champion du monde.

  • Ra le 14.06.2018 12:13 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ra

    Romario et bebeto en 94. Pas Ronaldo ... il était sur le banc et cétait déjà pas mal vu lâge quil avait...

  • Hop suisse le 14.06.2018 12:47 Report dénoncer ce commentaire

    Foot

    La suisse a battu l Espagne et vas battre le brésil

Les derniers commentaires

  • Marco Napolitano le 14.06.2018 13:33 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Connaît pas

    C'est qui Favre, un danseur?

    • El Macho le 14.06.2018 16:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Marco Napolitano

      Non, une danseuse....

    • Navi le 14.06.2018 17:11 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Marco Napolitano

      Marco Napolitano, tu vis sur quelle planète ? Pas sur la planète foot apparemment !

  • Hop suisse le 14.06.2018 12:47 Report dénoncer ce commentaire

    Foot

    La suisse a battu l Espagne et vas battre le brésil

    • Le Genfer le 14.06.2018 13:32 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Hop suisse

      Dans tes rêves......mais par contre elle s'est pris une vraie branlée contre la France...

    • Adieu Salut le 14.06.2018 14:40 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Le Genfer

      Enfin au football, parce que pour le reste...

    • Servettien le 14.06.2018 15:32 Report dénoncer ce commentaire

      Allez la Suisse

      Et l'Espagne est devenue championne du monde!!!

    • c'est votra vision partialle et partiell le 14.06.2018 15:38 Report dénoncer ce commentaire

      La réalité

      C'est juste après que Giroud sans se faire avertir ait démoli d'un coup de pieds au visage le nez du défenseur central... ce qui a permis à la France de mener en trois minutes 2-0 le temps de faire remplacer le joueur. Ensuite lorsqu'on attaque pour revenir et qu'on joue contre une attaque de feu on s'en prend mais si l'arbitrage avait été correct à 0-0 la France se retrouvait à 10 contre 11 et pas sûr qu'on ait pris une branlée... et puis nous ne sommes que 7 Millions d'habitants contre 80 millions.

    • Collongeois le 14.06.2018 18:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @c'est votra vision partialle et partiell

      8 millions et 23 grand Chelem !!!

  • Diego Ramadona le 14.06.2018 12:39 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ahah

    Favre a beaucoup étudié le jeu de Neymar cette saison.... il na pratiquement pas joué ! Mdr

  • Jerome Fulmat le 14.06.2018 12:30 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Réalisme.

    On espère quils seront irréalistes dimanche pour parler comme Lulu.

  • Ra le 14.06.2018 12:13 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ra

    Romario et bebeto en 94. Pas Ronaldo ... il était sur le banc et cétait déjà pas mal vu lâge quil avait...

    • maltesers le 14.06.2018 12:44 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Ra

      Bebeto pour 94 et Ronaldo pour 2002... ;-)

Plus de Mondial 2018