Football

02 juillet 2018 11:19; Act: 02.07.2018 15:14 Print

La Croatie en transe célèbre la qualification

La presse croate porte le gardien Danijel Subasic au rang de héros national après ses trois arrêts dans la série de tirs au but.

A Zagreb, les supporters croates étaient chauds bouillants.
Sur ce sujet
Une faute?

Le gardien Danijel Subasic est célébré en «héros» lundi par la presse d'une Croatie «en transe», pour avoir arrêté trois tirs au but danois et envoyé sa sélection en quarts de finale du Mondial 2018.

«Subasic défend la Croatie», titre le quotidien Jutarnji List au dessus d'une grande photo du gardien de but de l'AS Monaco (France). «Le héros Subasic a mis un terme au drame (...) et nous offre l'occasion de pouvoir nous battre pour atteindre la demi-finale», souligne son concurrent Vecernji List.

«La Croatie en transe - de l'abîme aux huit meilleurs», relève de son côté le journal sportif de référence Sportske Novosti, montrant en Une Subasic dans les bras du capitaine Luka Modric, la superstar de la sélection, dont le penalty raté durant les prolongations a failli coûter la qualification à son équipe (1-1 ap, 3-2 tab).

«Le moment le plus solennel»

Le journal salue particulièrement le «héros Subasic», mais aussi Ivan Rakitic, auteur du dernier tir au but d'une série jouée dans une ambiance étouffante. «A un moment crucial (...) lorsque les Flamboyants (ndlr: surnom de l'équipe nationale) ont joué en-deçà de leurs performances de la phase de groupes, un peu de chance a souri à notre équipe.»

«Les tirs au but sont une loterie et cette fois la chance était de notre côté», reconnaît ainsi Subasic dans le quotidien Jutarnji List. «La victoire face au Danemark est le moment le plus solennel du football croate au XXIe siècle», selon le quotidien.

«Le plus important c'est que cette génération a poussé au-delà de ses possibilités. Il n'y a plus de limites, le rêve d'un titre de champion du monde est vivant», estime Jutarnji List.

La Croatie, qui affrontera la Russie samedi à Sotchi, a désormais une excellente occasion de faire aussi bien que la génération dorée du football national, qui avait terminé à la troisième place du Mondial 1998 sous la férule de Miroslav Blazevic.

Résultats et groupes

(nxp/afp)

Plus de Mondial 2018