Football – Mondial

30 juin 2018 18:47; Act: 30.06.2018 19:25 Print

Le bijou de Pavard a relancé des Bleus sonnés

Le défenseur de l'équipe de France a relancé les siens au bon moment pour leur permettre de se qualifier pour les quarts de finale, samedi.

Sur ce sujet
Une faute?

Benjamin Pavard avait attiré l'attention en début de Coupe du monde. Mais c'était surtout parce que d'aucuns lui trouvaient une certaine ressemblance avec le personnage Jeff Tuche, incarné au cinéma par Jean-Paul Rouve, ce qui avait d'ailleurs le don d'agacer le joueur de 22 ans. Désormais, le nom du latéral de l'équipe de France est connu bien au-delà des frontières de la francophonie grâce à la superbe reprise en demi-volée inscrite samedi à Kazan, face à l'Argentine.

Un but qui a permis aux Bleus d'égaliser à 2-2 à l'approche de l'heure de jeu, après avoir vu leur ouverture du score en début de match se transformer en une longueur d'avance pour les Sud-Américains. Galvanisés par cette frappe phénoménale, les hommes de Didier Deschamps ont repris le contrôle du match dans la foulée et sont parvenus à se qualifier pour les quarts de finale du tournoi, malgré une réduction du score par l'Albiceleste et une chaude alerte dans les arrêts de jeu (4-3).

Pavard, qui joue en club avec l'équipe du VfB Stuttgart, en Bundesliga allemande, a ainsi rejoint dans ce Mondial des joueurs comme Denis Cheryshev, Nacho Fernandez, Granit Xhaka, Son Heung-min, Luka Modric, Ricardo Quaresma, André Carrillo, Leo Messi ou encore Adnan Januzaj, auteurs de buts exceptionnels durant la compétition. Un exploit remarquable pour un joueur qui n'avait jusqu'alors marqué deux fois, dont l'une dans le championnat de France amateur (CFA).

«D'habitude je ne fais pas de volées, je régale plutôt les autres avec des centres», c'est d'ailleurs amusé le jeune Tricolore au micro de TF1, après la partie. Il devient le premier Français à marquer en Coupe du monde depuis l'extérieur de la surface de réparation depuis Lilian Thuram en 1998. Les Bleus étaient devenus champions du monde cette année-là. «Le coach (ndlr: Didier Deschamps) m'a dit que je lui avais fait penser à Thuram avec mon but», a encore expliqué un Benjamin Pavard qui n'avait pas encore tout à fait retrouvé la terre ferme.

Pour revoir les 119 buts marqués lors de la phase de poules:

Résultats et groupes

(duf/nxp)

Plus de Mondial 2018