Mondial-2018

16 juillet 2018 07:12; Act: 16.07.2018 12:57 Print

Presse: la France a «le monde à ses pieds»

De l'Allemagne à l'Espagne, tous les médias saluent la victoire des Bleus et leur efficacité.

Sur ce sujet
Une faute?

«Le monde à vos pieds», «Magnifique!», «La Belle Epoque»... La presse étrangère a applaudi le sacre de l'équipe de France de football au Mondial-2018, obtenu dimanche aux dépens de la Croatie (4-2), saluant l'efficacité des Bleus, et se prosternant devant plusieurs individualités dont celle de Kylian Mbappé.

«La Coupe du monde va à Paris», titre en Italie la Gazzetta dello Sport, «Vive la football-République», s'enflamme en français le journal allemand Bild sur son site internet.

Pour la presse du monde entier, le succès français au Mondial, le deuxième de l'histoire du pays 20 ans après 1998, est celui d'une génération dorée. «Le monde à vos pieds», résume ainsi l'Argentin Olé, tandis que le Brésilien Globo honore «une nouvelle étoile dans le ciel bleu français».

«Moscou est conquis, mieux que Napoléon. Il n'est plus seul, Zizou, dans l'Olympe du football français: il faut faire de la place pour Griezmann, Pogba et Mbappé», estime la Gazzetta.

Equipe de granit

En Espagne, Marca, qui salue en français dans le texte «La Belle Epoque», parle tout simplement d'une «équipe de granit», qui a montré en finale «un résumé de son Mondial: une exposition de puissance et d'efficacité». En effet, les Bleus n'ont certes pas convaincu en terme de jeu offensif, mais sont apparus comme indéboulonnables durant tout le Mondial.

«La masterclass a brisé les coeurs croates», assène en Angleterre le Daily Mirror, tandis qu'outre-Atlantique le New York Times assure que les Bleus ont été «la meilleure équipe sur le terrain cet été en Russie, un mélange puissant de grandeur, de cran et de réussite».

En Allemagne, pays du tenant du titre, Bild se réjouit que la Mannschaft ait désormais «un digne successeur», un «champion du monde mérité». La jeunesse de l'attaquant Kylian Mbappé, devenu à 19 ans le plus jeune champion du monde depuis Pelé, en marquant même un but en finale, comme le Brésilien en 1958, a marqué le monde.

«La confirmation d'un phénomène», lance le quotidien portugais Record. «L'adolescent sensation Mbappé décroche le second titre mondial de la France», titre même le Timesau Royaume-Uni.

«Quel week-end pour les Français, avec la fête nationale hier (samedi), et ensuite le gain du trophée pour le troisième trophée de leur histoire», conclut le quotidien britannique.

Et en Suisse?

Côté helvétique, la presse n'est pas en reste. Ainsi Le Matin titre «Et Gaule!» Il salue une équipe très efficace qui a prouvé une fois de plus être la plus forte, même si ce n'est pas celle qui joue le mieux, nuance le journal. Le gratuit 20 Minutes titre pour sa part en Une «Le jour de gloire» tandis que 24 Heures titre affiche «La France de Deschamps sur le toit du monde.»

Le quotidien vaudois pense déjà à la suite, soit l'Euro 2020 et se demande: «Et si les Bleus se prenaient au jeu? Ils en ont le potentiel et avec désormais une Coupe du monde en poche, ils auraient tout à y gagner. Didier Deschamps est sous contrat jusqu'en 2020. Il pourrait conduire cette équipe sur le chemin de l'émancipation avec la même rigueur qu'il a tenu les rênes pour remporter le titre. »

La France dans «un autre monde»

Quant à la France, les journaux français ont célébré les Bleus déjà dimanche soir. «Un autre monde», titre simplement le journal sportif L'Equipe sur son site internet, décrivant ce second succès en Coupe du monde 20 ans après celui de 1998 comme «le sacre de la maîtrise», celui de la jeunesse. «Vingt ans après, ce sont des gamins qui ont réussi l'impensable. L'avenir leur appartient», insiste le principal quotidien sportif français qui a publié sur son site la Une des journaux français.

«Les Bleus sont de nouveau sur le toit du monde», titre de son côté Le Monde, en mettant en avant l'«impressionnante détermination» des joueurs de Didier Deschamps, un sélectionneur «qui n'aime pas perdre et c'est certainement pour cela qu'il a tout gagné dans sa carrière», et même selon Le Parisien «en voie de béatification». «Une deuxième étoile pour la vie», s'enflamme Le Parisien, tandis que L'Express demande d'«oublier la manière» car «seul le résultat compte», là où Libération souligne «la folie» de cette finale «étrange et débridée».

«Nous irons tous au paradis et les Bleus nous ouvrent les portes ici et maintenant de notre vivant, parce qu'ils sont des marchands de rêves», jubile le site web du Parisien, qui va même jusqu'à évoquer un Ballon d'or pour le jeune Parisien Kylian Mbappé, devenu à 19 ans le plus jeune champion du monde depuis le roi Pelé, avec un but en prime lors de cette finale, comme le Brésilien en 1958. Mbappé reçoit des éloges unanimes: Et La Croix de conclure: «La génération Grizou a donc pris le relais de la génération Zizou».

Résultats et groupes

(nxp/afp)

Plus de Mondial 2018