Football - Coupe du monde

07 juillet 2018 17:58; Act: 08.07.2018 08:17 Print

Une passion à Moscou II, le retour: les parcs

par Robin Carrel, Moscou - Comme à Londres ou à New York, les espaces verts sont un vrai bol d'air, dans une capitale russe généralement suffocante sous le trafic.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Il y a quelques jours, nous vous faisions visiter le phénoménal métro de Moscou. Cette fois, on va tenter de vous faire passer un bon moment dans les parcs de la «Troisième Rome». Il y en a une bonne dizaine autour et dans cette immense cité de plus de 2500 km2 et douze millions d'habitants intra-muros. Et comme souvent en Russie quand on décide quelque chose, ça finit à la limite du grandiose.

Tout bon touriste découvrira assez rapidement le Parc Gorki, du nom de l'écrivain éponyme. Il est presque au centre de la ville et si vous passez dans le coin, il vous est impossible de le manquer, le long de la Moskova. Il fait plus d'un kilomètre carré et est à la limite de l'incroyable. Des aires de jeu, des manèges, une maquette d'un prototype de navette spatiale, des pédalos, de quoi faire du street-football ou encore des locations de skateboard, il y a de tout!

Lambada

Dans ce parc qui fête cette année ses nonante ans, vous pouvez même tomber, au coin d'une allée, sur un distributeur automatique de graines pour animaux. Vous y croiserez aussi beaucoup de touristes en train de prendre le soleil sur une des nombreuses terrasses du coin. Mais n'hésitez pas non plus à y passer en vitesse l'hiver. Comme la majorité des étendues gèlent, vous pourrez emprunter des patins à glace et vous y élancer sans vergogne. Quoiqu'il en soit, vous en prendrez plein les yeux.

Autre endroit spectaculaire, un peu plus loin du centre, à une dizaine de kilomètres de la Place Rouge, vous pourrez flâner à Kolomenskoïe. S'y trouvent un parc et un village ancien avec plusieurs églises orthodoxes, qui ont une histoire peu commune et une vue sur la cité à couper le souffle. La tradition russe dit que c'est ici qu'un certain Saint-Georges, le saint patron de la capitale russe, y a tué un dragon. Ivan le Terrible y serait également né, en 1530. Si vous aimez les gros rochers, les vieilles pierres et les histoires, n'hésitez pas, mais chaussez-vous bien!

Je vous en mets encore?

Le coup de coeur de ces quelques visites qui occupent bien et permettent de se vider l'esprit en temps de grève est toutefois le Parc Sokolniki. Ca tombait bien, parce que c'était le plus proche de notre camp de base moscovite. Tellement proche qu'on ne se doutait pas de l'énormité de la chose. Appelé «Parc des Faucons», il est au Nord-Est de la ville et s'étend sur la bagatelle de 600 hectares (quatre fois la taille de Hyde Park à Londres...). Qu'y trouve-t-on me direz-vous? Tout pour votre bonheur. Mais quand je dis tout, on n'est vraiment pas loin de «vraiment tout».

Vous ne me croyez pas? OK, alors listons quelques possibilités de choses à faire dans le coin: danser la lambada ou sur des airs populaires du pays avec des grands-parents russes sous la pluie, faire son jogging sur quatre parcours mesurés différents, aller voir un film français dans un open-air (qu'on avait apparemment pas le droit de prendre en photo vu la tête du Monsieur de la sécurité), vous promener dans une forêt de bouleaux, jouer au tennis ou au tennis de table, faire du basket 3 contre 3...

Vous croyiez que c'était fini? Bien sûr que non! Il y a une multitude de petites gargotes avec terrasse, où y voir des matches de Coupe du monde, un marché, des terrains de football et de beachvolley, on peut y croiser des lièvres, des écureuils, des blaireaux, ou encore s'amuser dans des toboggans géants, intégrer un club d'échec ou visiter un musée de la sérigraphie contemporaine.

Cave de glace

Il y en a un peu plus, je vous les mets aussi? OK, alors n'oublions pas qu'on peut y visiter un immense jardin de roses, assister à des événements dans un centre des conventions, y patiner l'hiver ou encore laisser votre enfant grimper en toute sécurité dans un énorme embrouillamini d'échelles, passerelles et compagnie. Ouf... Si après tout ça il vous reste quelques forces, il y a une petite échoppe vers la fontaine centrale qui vous permet de déguster des boulettes aussi bizarres que succulentes. Et elles sont très, très bizarres.

Quelques kilomètres plus au Sud, on tombe par hasard sur un marché géant, uniquement destiné aux touristes. On est tout au Nord du Parc Izmailovsky et on s'est vite extirpé de la foule. Plus loin, un parc un peu désuet, mais qui a un avantage: il y a du sport de partout. Une patinoire, du curling, un lagon pour les barques et les pédalos, un terrain de rugby... Mais aussi un théâtre et une grande roue géante. C'est le plus grand espace vert de la ville, mais pas le plus populaire. C'est là qu'un terroriste tchétchène avait disposé une «bombe sale», qui n'avait heureusement pas fonctionné.

Dans Moscou, il y en a d'autres, des petits, des moyens, mais aussi des qui donnent le tournis, comme le Zaryadye Park. Juste à côté de la Place Rouge, sur l'ancien site du Rossia Hotel, qui a coûté près de 250 millions de francs et dont le prix de vente du terrain au mètre carré se compterait en milliards. Il a une arche géante qui donne sur le Moskova et une cave de glace en son sein. Et aussi un hall philharmonique pour la bonne bouche... Enfin, je pourrais aussi vous parler de Park Kultury, juste à côté du Gorky. Mais il est tellement énorme qu'il fera sans doute l'objet d'un autre article.

Résultats et groupes

Plus de Mondial 2018