Viré de Facebook!

06 juin 2011 15:57; Act: 06.06.2011 17:21 Print

Oskar Freysinger est le mouton noir de Facebook

Le compte Facebook officiel du Conseiller national UDC a été désactivé par les administrateurs du réseau social. Ceux-ci soupçonnent, à tort, une usurpation d'identité.

storybild

Oskar Freysinger s'est fait chasser de FaceBook par les administrateurs du réseau social. Ceux-ci estimaient, à tort, que le compte à son nom n'était pas le sien. (dr/key)

Sur ce sujet
Une faute?

«Samedi, je suis tombé des nues quand j'ai voulu me rendre sur FaceBook pour gérer le compte d'Oskar. Celui-ci avait été désactivé!», relate Michel Bagnoud, le webmaster en charge du site web d'Oskar Freysinger et de sa page officielle sur Facebook.

«Un message m'annonçait que le compte était désactivé. Les administrateurs de Facebook m'ont indiqué dans un message laconique qu'il y avait un soupçon d'usurpation d'identité. Pour le réactiver, je dois fournir une copie de la pièce d'identité du titulaire du compte. Ce sera fait au plus vite», poursuit-il.

Près de 2500 amis virtuels

Lancée discrètement le 12 mai 2011, la page Facebook d'Oskar Freysinger attirait de plus en plus de curieux. «Les demandes d'amitiés affluaient jusqu'à samedi. Depuis quelques jours, il y avait un effet boule de neige. Je validais une centaine de demandes par jour. Le compte enregistrait près de 2500 amis quand il a été bloqué», relève Michel Bagnoud.

Quels étaient les critères pour être acceptés comme «amis» d'Oskar Freysinger? Il y avait-il une sélection? «Tout le monde était accepté. On a eu très peu de personnes agressives ou insultantes. De plus, les noms de tous les amis pouvaient être consultés par tout un chacun. Oskar n'a rien à cacher», conclut-il.

«Une nouvelle pas si négative»

Du côté d'Oskar Freysinger, on prend cette expulsion du réseau social avec une certaine philosophie. «Ce n'est pas si négatif que cela. Cela prouve qu'il y a quand même une forme de contrôle sur Facebook. Ce que je trouve juste étonnant, c'est que les faux comptes Facebook à mon nom n'ont pas été fermés et lorsqu'il s'agit vraiment du mien, c'est le cas!», commente le Valaisan qui confirmait récemment que ce compte était bien le sien.

(gco)