Jeux vidéo

30 octobre 2019 17:54; Act: 30.10.2019 22:07 Print

«Call of Duty» accusé de «russophobie»: scandale

Exécutions de civils, occupation, terrorisme... Le traitement de l'armée russe dans le dernier opus du célèbre jeu de tir suscite une vague d'indignation en Russie.

storybild

Edité par la société américaine Activision, «Call of Duty : Modern Warfare» est sorti vendredi 25 octobre. (Photo: DR)

Sur ce sujet
Une faute?

Retrait de la vente et appels au boycott: le dernier opus du célèbre jeu de guerre Call of Duty suscitait mercredi la controverse en Russie, accusé de souiller l'armée russe dans un scénario rappelant fortement la Syrie.

La bande-annonce de «Call of Duty : Modern Warfare»

«Propagande anti-russe»

Edité par la société américaine Activision, «Call of Duty : Modern Warfare», sorti vendredi, est le dernier-né d'un des jeux vidéo de tir à la première personne les plus vendus au monde.

Mais depuis la publication de sa bande-annonce en mai, le titre s'est attiré des critiques en Russie de la part de médias d'Etat et d'utilisateurs qui l'accusent de «russophobie». En modo «solo», le joueur se retrouve notamment dans la peau d'une enfant, Farah, assistant au meurtre de son père par un soldat russe en Urzikistan, un pays imaginaire du Moyen-Orient.

Après avoir vengé son père, la jeune femme prend la tête d'une rébellion contre l'occupation russe. D'autres scènes du jeu montrent des militaires russes exécutant ou bombardant des civils.

L'univers du jeu rappelle fortement la Syrie, où Moscou a envoyé depuis 2015 ses bombardiers à la rescousse du régime de Bachar el-Assad.

Dès sa sortie, le jeu a reçu une avalanche d'avis négatifs sur le site Metacritic, faisant baisser fortement sa note. De nombreux commentaires, en russe et anglais, l'accusent de «propagande anti-russe».

«Un jeu ouvertement criminel»

Un joueur professionnel influent en Russie, Ilia Davydov, alias Ilia Maddyson, a même annoncé qu'il boycotterait le nouvel épisode.

«Il faut être un vrai monstre pour jouer à un jeu ouvertement criminel où il est dit noir sur blanc que les soldats russes sont des terroristes», déclare-t-il sur Twitter.

«L'éditeur promettait de dire que la guerre c'est mal, mais ce qu'il dit, finalement, c'est que les Russes sont mauvais», a-t-il ajouté, interrogé par la chaîne de télévision privée Ren-Tv.

Face au scandale, le japonais Sony a décidé la semaine dernière de ne pas proposer le titre à la vente en Russie pour sa console Playstation 4. Il reste néanmoins disponible sur PC et sur la Xbox One de Microsoft.

Alors que la série Call of Duty a souvent été critiquée pour sa vision héroïque de la guerre à la gloire des armées occidentales, ce dernier épisode a reçu des éloges dans la presse pour avoir choisi de montrer davantage la souffrance des civils.

Il s'agit d'un remake d'un premier jeu sorti en 2007, où le principal méchant était également un Russe chef d'un parti ultra-nationaliste.

Dernièrement, l'éditeur Activision a aussi été impliqué dans une controverse après avoir sanctionné un joueur qui avait affiché son soutien au mouvement pro-démocratie à Hong Kong.

(nxp/afp)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Luca le 30.10.2019 18:41 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Évident...

    Étonnant ? Pas du tout ça fait 50 ans qu'on nous bassine avec les méchants russes... Alors que les fomenteurs belligérants dans le monde sont ceux qui se prétendent les gardiens de la paix... Et ça continue...

  • rollo le 30.10.2019 19:21 Report dénoncer ce commentaire

    chantez

    C'est la petite musique antirusse habituelle qui nous berce de médias en médias et sur laquelle bêlent les moutons .

  • Cynique le 30.10.2019 18:14 Report dénoncer ce commentaire

    Les Russes, les Russes....

    Oui oui... Effectivement: marre de cette propagande américaine anti-russe alors que la nation la plus sujette à critiques dans les conflits et les dégâts collatéraux dans la vraie vie est bel et bien.... l'Amérique (USA)... Alors oui: boycott.

Les derniers commentaires

  • Jack Roduit le 04.11.2019 17:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Arrête la parano ces un jeu

    Ses le meilleur call of duty même le solo et très bien ses un jeu pas fait pour éduquer vos enfants juste S'amuser.

  • pasfameuxlesmedias le 02.11.2019 13:55 Report dénoncer ce commentaire

    Journalisme d'investigation 2.0

    Le coup de comm d'Activision, année après année fonctionne, médias et public tombent dans le panneau... à chaque nouveau Modern Warfare, il y a une "polémique" pour la population adverse aux Etats-Unis... à chaque fois... et ils le refont à tous les coups... Les médias en parlent, publicité gratos, de toute façon les joueurs eux, s'en contrefoutent totalement et achètent, il n'y a qu'à voir le nombre de Russes en ligne. D'ailleurs la campagne solo est totalement anecdotique.

  • 3D Bocce le 01.11.2019 17:18 Report dénoncer ce commentaire

    Call+Fortnite+etc., big jeux abrutissant

    Dans la vie tous les jours, on essaie de prôner la paix partout et dans le virtuel, on balance que des jeux de violences, de guerres plus débiles (les uns que les autres) que celles de la réalité. Il faut bannir la violence de toutes sortes, réelles et virtuelles, de la planète. Autant jouer aux jeux de boules, pétanques, échecs, etc.

    • Jack Roduit le 04.11.2019 17:07 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @3D Bocce

      Non se sont des jeux pour le plaisir et il n'ont rien avoir avec la guerre

  • Moise le 01.11.2019 08:21 Report dénoncer ce commentaire

    Pour qui que ce soit une vérité ou un endoctrineme

    C'est ce que l'on vient de vivre avec la mort du chef de l'EI . Mais le Russagate vous connaissez ? 1 milliard de dollars venu de Russie pour financer certaine association En Amérique e France en Italie ? Il y à plusieurs façon de faire la guerre . Celle qui nous est détaillée Dans les médias et l'autre est froide et plus discrète vu les enjeux cachés non pas pour une mais toutes les grandes puissances . Déstabiliser les continents avec les guerres commerciales pétrolières politiques et migratoires. Et les puissants dans ce monde continue de tirer les ficelles dans la pénombre.

  • jokers le 01.11.2019 07:07 Report dénoncer ce commentaire

    il n'y a que la vérité qui blesse...

    Demandez aux personnes qui ont eu affaire aux russes, ils sont unanimes... Franchement, vous avez de le mer... dans les yeux. Allez vous y installer, et ne revenez pas... Le plus triste, c'est de voir des pseudo gens, vous dire que les dictatures c'est mieux qu'un état de droit...demeurés