Banditisme virtuel

08 mai 2012 11:50; Act: 08.05.2012 14:25 Print

Les pirates imposent leur loi sur YoVille

Plusieurs joueurs se sont fait détrousser leurs biens virtuels sur le jeu édité par Facebook.

Sur ce sujet
Une faute?

Au moins un millier de joueurs de YoVille ont perdu leurs biens virtuels, suite à des attaques de pirates sur le jeu développé par Zynga.

En se connectant au jeu qu'il avait délaissé durant trois semaines, Matt Spencer a eu la désagréable surprise de constater qu'il avait tout perdu, y compris des millions de pièces de monnaie virtuelles et une paire de lunettes de soleil qui était devenue un objet de collection.

«J'ai laissé beaucoup (trop) de temps et d'argent dans ce jeu pour être traité de la sorte par Zynga. J'ai été un joueur digne de confiance durant quatre années et je crains que si les choses ne changent pas vite cela pourrait être le début de la fin pour YoVille», a déclaré au Mercurynews le joueur âgé de 28 ans établi à Lebanon en Pennsylvanie.

Zynga peu coopératif

L'éditeur Zynga a reconnu de son côté un problème de sécurité. «Nous avons vu des choses peu ordinaires. Nous avons connu relativement peu d'incidents du genre sur YoVille. Nous avons creusé le sujet et pu réparer les problèmes rencontrés», a-t-il fait savoir. Il affirme en outre avoir remboursé tous les joueurs qui ont été légitimement touchés par les attaques des pirates.

Matt Spencer, qui a dépensé entre 1500 et 3000 fr. depuis les débuts du jeu en 2008, attend, lui, toujours. Il a déposé plainte en justice pour récupérer ses biens virtuels ou leur équivalent en argent.

Des pirates s'étaient ouvertement vanté sur Facebook du butin qu'ils avaient récolté. Sous le pseudo «YoVille», l'un d'entre eux avait publié une image d'habits achetés chez AeroPostale acheté avec la vente des biens virtuels volés sur YoVille. Les pirates se servaient aussi de leur hack pour piéger d'autres joueurs de YoVille.

Zynga a refusé de commenter ce dernier événement. Ce n'est pas la première fois que l'éditeur est sous les feux de la critique. L'an dernier, un pirate avait dérobé pour l'équivalent de 12 millions de francs de chips sur le jeu «Zynga Poker». Sur ce dernier jeu, un habitant suisse avait aussi accusé l'éditeur de lui avoir indûment remis les comptes à zéro.

(laf)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.