Avant-première

24 mars 2011 09:29; Act: 26.03.2011 09:16 Print

Nintendo frappe fort avec sa 3DS sans lunettes

La première console à offrir une vision en relief à l’œil nu sort vendredi dans le commerce. Notre avis.

Sur ce sujet
Une faute?

Après avoir bouleversé le secteur avec la Wii, le constructeur japonais Nintendo a une nouvelle fois innové avec la 3DS, la seule console portable permettant de jouer en 3D sans lorgnons. L’effet est tout simplement saisissant et apporte vraiment un plus, comme dans le jeu «Pilot­wings». Une fois un jeu démarré, l'effet se matérialise par une sensation de profondeur qui donne l'impression de prendre part à l'action en étant placé aux premières loges: le joueur pourrait presque se croire sur le terrain dans un jeu de football, comme «PES 2011», ou ressentir l'impact des coups dans un titre de combat («Street Fighter 4). Une molette sur le côté de la machine permet d'ajuster l'intensité de la 3D, voire de la supprimer. Très utile, car les débuts avec la console sont un peu déroutants. Il faut compter quelques heures pour apprivoiser la machine.

Meilleures graphismes

Elle propose également de meilleurs graphismes que la DS et une connectivité simplifiée entre joueurs - un seul code ami suffira pour jouer avec vos camarades. En revanche, certaines fonctions ne seront pas activées avant mai. Déjà disponible depuis la fin février au Japon, elle s'est écoulée à quelque 700'000 exemplaires, selon l'institut spécialisé Media Create.

Nintendo déconseille d'ailleurs aux enfants de moins de six ans de jouer en laissant activée la fonction 3D, afin de ne pas affecter le développement de leurs yeux. Mais plusieurs spécialistes estiment qu'il n'y a pas vraiment de risque et que Nintendo a édicté cette notice par excès de prudence. Treize jeux accompagnent le lancement de la 3DS et son prix est fixé à 329.- francs dans la plupart des commerces, sauf offre spéciale.

Les sujets qui fâchent

L'autonomie très limitée: des sites internet spécialisés dans le domaine du jeu vidéo ont évalué l'autonomie de la batterie à environ quatre heures, c'est peu, surtout comparé à sa grande soeur, la DS, qui peut tenir environ neuf heures.
Le prix: 329.- pour une portable, c'est tout de même une somme assez conséquente dans le budget d'un ménage. La lineup de départ: à part «Streeft Fighter 4», qui tire son épingle du jeu, il n'y a pas vraiment de «gros» jeux. Beaucoup sont de simples portages et les héros de Nintendo (Mario, Zelda, etc...) se font attendre.
La jouabilité: il est quasiment impossible d'utiliser les fonctions gyroscopiques de la console tout en utilisant la 3D. Et cette dernière apparaît, au fil du temps, plus cosmétique que réellement indispensable. Beaucoup de joueurs vont certainement la désactiver sur une bonne partie des titres disponibles.
Le design de la console: l'aspect général de la console rappelle la première DS, on n'a l'impression qu'il n'est pas fini et, surtout, il est moins beau qu'une DSI. Le constructeur japonais va certainement rectifier le tir dans les années à venir mais il faudra de nouveau sortir son porte-monnaie.
Le zonage des jeux: Nintendo a réintroduit le zonage géographique pour les jeux 3DS. Une limitation malvenue, car beaucoup de joueurs achètent leurs jeux en import.

(adi/afp)