Canada

04 octobre 2019 19:21; Act: 04.10.2019 19:28 Print

Fortnite: «Ils ne mangent pas et ne se douchent pas»

Des avocats québécois ont engagé une procédure contre Epic Games, le studio qui a développé le jeu de tir. Ils lui reprochent d'avoir sciemment créé un jeu addictif.

Sur ce sujet
Une faute?

Un cabinet d'avocats québécois a déposé une demande d'action collective contre Epic Games, le studio de jeux vidéo derrière le populaire «Fortnite Battle Royale», arguant que celui-ci a été spécifiquement conçu pour créer l'addiction des joueurs, a-t-on appris vendredi auprès du cabinet.

«On parle d'un jeu qui a été développé par des équipes de psychologues spécialisés pour créer un caractère d'addiction et on reproche à la compagnie de ne pas avoir divulgué tous les risques et dangers inhérents au produit», a estimé auprès de l'AFP Jean-Philippe Caron, avocat qui pilote ce dossier.

Les créateurs du jeu vidéo le plus populaire du monde «ont utilisé les mêmes tactiques que les créateurs de machines à sous, soit des programmes de récompense variables, pour s'assurer de la dépendance de ses utilisateurs, le cerveau étant manipulé pour toujours désirer davantage», peut-on lire dans le document de demande d'action collective déposé auprès de la Cour supérieure du Québec.

Première mondiale

La procédure, engagée par le cabinet montréalais Calex à la demande de parents de mineurs ayant développé un problème de dépendance au jeu, est une première mondiale favorisée par le régime légal spécifique du Québec, selon M. Caron.

Si elle était autorisée par le tribunal, le studio pourrait s'exposer à «plusieurs dizaines, voire des centaines de millions de dollars» en dommages et intérêts, d'après l'avocat.

250 millions d'adeptes

Le jeu vidéo aux 250 millions d'adeptes place une centaine de joueurs sur une île virtuelle, où ils doivent récupérer des armes et de l'équipement pour se défendre contre les autres jusqu'à ce qu'il ne reste qu'un joueur ou une équipe.

Le cabinet d'avocats montréalais argue que les mécanismes du jeu, dont les récompenses, défis et autres objets virtuels vendus contre de l'argent réel, sont conçus pour provoquer l'addiction des joueurs afin qu'ils passent le plus de temps possible devant leur écran et dépensent sans compter.

«L'addiction au jeu Fortnite a de réelles conséquences sur la vie des joueurs dont plusieurs ont développé des problèmes tels qu'ils ne mangent pas, ne se douchent pas, et ne socialisent plus», selon le document, qui souligne l'existence de «centres de réhabilitation spécialement dédiés à l'addiction à Fortnite».

Impossible selon l'avocat de prévoir quand une décision sera rendue, mais l'autorisation d'intenter une action en justice devrait être validée ou non d'ici un an, et la procédure risque d'être longue.

(nxp/afp)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Unefille le 05.10.2019 08:52 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Hm

    Ce monde est hypocrite, c'est un jeu comme parmi tant d'autre, PUBG, H1Z1, acharnez vous bien sur fortnit, ça ne changera rien au fait que ces " addictes " irons se réfugier sur d'autres jeux, j'ai vécu ce moment, croyez moi ça nous rend pas heureux mais au contraire, on réalise vite qu'on est déprimé, au fond du gouffre, ceci est notre moyen de s'évader, si se sont des enfants à votre avis pourquoi préfèrent-ils le monde virtuel au réel? car celui-ci est déjà horrible pour eux, trop de pression, trop de choses qui nous rendent barges... eux c'est les jeux pour d'autre c'est les iphones, voitures, maisons, tous prêts à se ruiner ( de façon physique, psychologique, voir avec son argent) dans quelque chose qui nous donne un tantinet le sourire..

  • lili le 05.10.2019 09:17 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    pfff

    N'importe quoi ! C'est exactement le même soucis pour tous les jeux. Suffit de savoir s'arrêter. Après on vient accuser le créateur du jeu mais où va le monde... pourquoi pas celui qui a inventé les ordinateurs tant qu'on y est... faut pas abusé.. je joue, je mange, je me douche.. bref!

  • Pacal le 05.10.2019 19:15 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le monde de nos enfants

    Plutôt que dire que ce jeu est de la merde comme certains parents le dise, essayez de comprendre ce jeu. Et vous comprendrez alors que c'est plus un mode de vie qu'un simple jeu. Mon fils de 11 ans y joue et tout va très bien car nous en avons discuter ensemble, et même jouer ensemble et j'ai pris mon pied de partager ça avec lui. Parents vivez avec votre temps ou plutôt celui de vos enfants, le monde change, nous, parents devons évoluer, ouvrir notre esprit tout en fixant de nouvelles limites. Le partage du monde de nos enfants est primordial pour les comprendre et ne pas les perdre.

Les derniers commentaires

  • M.berdah le 09.10.2019 09:54 Report dénoncer ce commentaire

    Mouais

    C bien vrai mais si on cherche bien il ya toujours de l espoir dans le vrai monde on doit le trouver en nous meme

  • Clash le 07.10.2019 00:53 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Psycho tics

    Et les joueurs de 8 ans, ils comprennent quoi?

  • Alfreda le 06.10.2019 17:52 Report dénoncer ce commentaire

    .....

    Et les parents de ces joueurs ils sont où????

    • Batmin le 07.10.2019 07:32 Report dénoncer ce commentaire

      @alfreda

      Bah.. c'est souvent le problème numéro 1 en fait...

  • Dany74 le 06.10.2019 16:24 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    CQFD

    Si on les faisait travailler à se rythme il y aurait moins de monde

  • bullshite le 06.10.2019 14:22 Report dénoncer ce commentaire

    Besoins d'argents hop justice

    Facebook c'est une addiction, dont même les professionnels utilisent, les console de jeux aussi, le smartphone c'est pareil,... Et pas besoin de récompenses! La mode est aussi une addiction, etc... le spor7t a s'en usé les articulations...