E-sport

15 octobre 2019 20:38; Act: 15.10.2019 20:38 Print

«En Suisse, «CS:GO» est plus actif que jamais!»

Le Jurassien Maniac, ex-joueur pro de «Counter-Strike», nous parle de son jeu fétiche et des perspectives de développement de l'e-sport en Suisse.

storybild

Le Jurassien Maniac est confiant pour le développement de l'e-sport en Suisse.

Sur ce sujet
Une faute?

Deux équipes de cinq joueurs avec un seul but: vaincre son adversaire. Ce qui pourrait paraître très simpliste au premier abord offre une très grande profondeur stratégique. C'est pour cela que «Counter-Strike:Global Offensive» (ou «CS:GO» pour les intimes) joue un rôle majeur dans l'e-sport depuis sa sortie en 2012. Il était donc naturel que la franchise intègre la Swisscom Hero League, le plus haut niveau compétitif en Suisse.

Le Jurassien Mathieu «Maniac» Quiquerez a joué professionnellement à «Counter-Strike» pendant des années et était l'un des meilleurs gamers du monde. Depuis 2018, il travaille à l'international en tant qu'analyste ou consultant pour des jeux de sport en ligne. Il nous explique ce qui se cache derrière le jeu et pourquoi il inspire encore les fans aujourd'hui.

Maniac, qu'est-ce qui fait de «CS:GO» un jeu de tir tactique et pas seulement un simple jeu de tir?
Cela commence par le principe du jeu. Deux équipes s'affrontent sur un vaste territoire, une équipe doit se défendre, l'autre doit attaquer. L'équipe en défense doit décider comment se placer. L'équipe attaquante doit déterminer tactiquement comment elle veut percer.

Quelle est la différence entre un joueur professionnel et un joueur occasionnel ?
En principe, il y a plusieurs points sur lesquels les professionnels sont en avance. D'une part les capacités mécaniques, le pointage rapide et précis à la souris. Les réflexes sont aussi beaucoup plus rapides. Mais il y a aussi une meilleure compréhension du jeu. Les professionnels savent comment et quand réagir à certaines situations. Enfin, la communication entre les acteurs est capitale. Elle détermine comment une équipe agit de manière coordonnée et tactique - surtout dans un jeu aussi rapide.

Quelle est la place de «CS:GO» dans l'e-sport aujourd'hui?
«CS:GO» a fait ses preuves dans les jeux de compétition. Le nombre de joueurs est très élevé, ce qui est remarquable pour une franchise aussi ancienne.

Qu'est-ce qui le rend si attrayant?
Les jeunes gamers sont toujours aussi enthousiastes. Des joueurs de 15 ans font équipe avec des vétérans de 30 ans, ce qui est pour moi une caractéristique unique de cette scène.

Est-ce que le jeu va s'établir en Suisse, aussi compétitivement?
J'en suis sûr. De plus en plus de gens me contactent pour en parler. Avec la Swisscom Hero League, nous disposons pour la première fois d'un pouvoir financier pour l'e-sport en Suisse. La scène «CS:GO» est plus active que jamais!

(ric/mey)