Monnaie virtuelle

19 septembre 2019 16:58; Act: 19.09.2019 17:24 Print

«Facebook ne sera pas le seul maître de la libra»

Le promoteur de la libra, de passage à Genève, a salué le dialogue «très constructif» avec l'Autorité de surveillance des marchés financiers.

storybild

La libra pourrait être lancée au premier semestre 2020. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

L'association Libra, qui doit porter la nouvelle monnaie virtuelle éponyme de Facebook depuis Genève, devrait être opérationnelle d'ici la fin de l'année. Le promoteur du projet, David Marcus, salue le dialogue «très constructif» avec la Finma.

De passage en Suisse, David Marcus, parfaitement francophone et qui a étudié à Genève avant de faire carrière aux Etats-Unis chez PayPal et Messenger avant de proposer la libra au patron de Facebook David Zuckerberg, a répété l'objectif dans une interview au «Temps»: lancer la libra au premier semestre 2020 et s'assurer d'une large assise.

En plus des 28 membres actuels de l'association Libra, «nous avons une demande énorme d'autres entreprises, notamment des banques, et organisations du monde entier pour devenir membres de l'association. Malgré les critiques que nous essuyons, nous travaillons dur», a dit David Marcus.

«Pas le seul maître»

Le puzzle prend forme. «Le processus d'obtention d'une licence de la Finma (le gendarme financier suisse) est en cours et fera l'objet d'un processus consultatif au niveau international», a-t-il ajouté. «En parallèle, nous construisons l'équipe opérationnelle à Genève pour pouvoir gérer le réseau.»

L'association Libra sera dotée des «moyens nécessaires» d'ici la fin de l'année afin d'être opérationnelle. David Marcus assure que Facebook n'aura ni plus de pouvoir, ni plus de droits de vote que les autres membres. «Facebook ne sera pas le seul maître de la libra», a-t-il assuré, en référence notamment au code «open source» de la technologie qui supporte l'opération.

Conscient des critiques émises en particulier aux Etats-Unis et en France, David Marcus reconnaît que les réserves sont «légitimes», eu égard aux 2,7 milliards d'utilisateurs potentiels. «On a l'avantage, en Suisse, d'analyser les faits et les risques (...), avec rigueur.» Et la Suisse possède parmi les règles «les plus strictes au monde», notamment contre le blanchiment.

La Suisse inspire confiance

Le promoteur du projet a rencontré des régulateurs et des banquiers centraux en début de semaine à Bâle, ainsi que des politiques. Il «reste très optimiste et déterminé». A la question de savoir pourquoi la Suisse a été choisie, David Marcus répond: «C'est une plateforme internationale neutre, ce qui est important pour la création de confiance nécessaire pour ce projet. Et il y a la volonté d'avoir un esprit d'innovation, d'ouverture, tout en étant constructif (...). Si on réussit la transformation, à terme, de l'association Libra en une sorte d'ONG qui fasse partie de la Genève internationale, ce sera encore mieux.»

David Marcus égratigne au passage le monde de la finance, avec «des modèles antédiluviens qui n'ont pas changé depuis 50 ans.» De quoi stimuler la libra, appelée à révolutionner les systèmes de paiements.

La Russie et la Chine poussent

D'autres acteurs seraient du reste sur les rangs, prolonge David Marcus. «Même si on ne crée pas la libra, Telegram (réseau social dominant en Russie) est de toute façon en train de préparer son propre service avec une vision très différente. La Chine est en train de pousser très vite pour sa monnaie numérique avec des ambitions mondiales.»

Concernant l'association, «nous sommes en plein recrutement (à Genève). Nous avons un directeur des opérations qui s'occupe de toute la coordination», a encore précisé le promoteur du projet.

(nxp/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • G C le 19.09.2019 17:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Non à libra

    Non à la monnaie virtuelle. elle n'a aucune valeur réel

  • chrisjac le 20.09.2019 16:50 Report dénoncer ce commentaire

    Les crises de demain pour notre pomme

    On est en train de créer un nouveau paramètre pour les futurs crises de demain. Nous serons certainement les futurs dindons de cette farce. Soyons certain que ces braves grosses sociétés ont déjà des stratégies pour nous plumer. Ce qui est bien réel, c'est qu'il pourra être décidé de vous confisquer votre argent en appuyant sur un simple bouton. Allez faire un procès à l'étranger pour récupérer votre bien : bon courage. Dans le contrat, on devra certainement faire allégeance à un état étranger par adhésion casi obligatoire. C'est déjà le cas lorsque vous achetez un ordinateur HP.

  • daniel le 24.09.2019 12:50 Report dénoncer ce commentaire

    non merci

    qui voudrait d'une monnaie facebook avec tout ce qu'ils ont déjà foiré ?

Les derniers commentaires

  • daniel le 24.09.2019 12:50 Report dénoncer ce commentaire

    non merci

    qui voudrait d'une monnaie facebook avec tout ce qu'ils ont déjà foiré ?

  • chrisjac le 20.09.2019 16:50 Report dénoncer ce commentaire

    Les crises de demain pour notre pomme

    On est en train de créer un nouveau paramètre pour les futurs crises de demain. Nous serons certainement les futurs dindons de cette farce. Soyons certain que ces braves grosses sociétés ont déjà des stratégies pour nous plumer. Ce qui est bien réel, c'est qu'il pourra être décidé de vous confisquer votre argent en appuyant sur un simple bouton. Allez faire un procès à l'étranger pour récupérer votre bien : bon courage. Dans le contrat, on devra certainement faire allégeance à un état étranger par adhésion casi obligatoire. C'est déjà le cas lorsque vous achetez un ordinateur HP.

    • jarod gibbs le 21.09.2019 03:09 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @chrisjac

      Une raison de plus d'éviter HP,en plus du reste !

  • Satoshi le 20.09.2019 06:15 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Anonymous

    Non à la monnaie papier, elle n'a aucune valeur.

    • jarod gibbs le 21.09.2019 03:10 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Satoshi

      Le sel,l'or et les coquillages...

  • G C le 19.09.2019 17:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Non à libra

    Non à la monnaie virtuelle. elle n'a aucune valeur réel

    • Btc le 19.09.2019 18:38 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @G C

      Faux, quand on pense à tous les ordinateurs qui fonctionnent 24/24, consomment de l' électricité, un peu d'eau, pour miner de la cryptomonnaies. Par contre elles sont surévaluées, pour le bonheur des spéculateurs, le BTC ne devrait pas coûter plus que 100.-frs. Pour finir la valeur d'un objet, matériaux ou autre, est juste la valeur quand veux bien lui donner, un exemple il y a 1000 ans les coquillages étaient une monnaie d'échange..

    • G.C le 20.09.2019 06:43 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Btc

      il y a mille ans, on était au moyen-age... la monnaie était déjà utiliser à l'antiquité par la plupart des civilisations grandissantes comme la Grèce et les Romains. votre histoire de coquillage, c'est durant la préhistoire...