E-sport

01 octobre 2019 07:19; Act: 01.10.2019 07:19 Print

«Je découvre un nouveau monde, ludique et pro»

Le gamer Wild Joshy a rejoint l’équipe PostFinance Helix de «League of Legends». Avec de grandes ambitions.

storybild

Le joueur de 23 ans nest plus un amateur. Et ça change tout. (Photo: Armon Ruetz / Witwinkel (Red Bull) )

Sur ce sujet
Une faute?

«C’est une occasion que je voulais absolument saisir», nous explique Joshua Lim, alias Wild Joshy. Le gamer argovien n’a pas hésité lorsqu’il a eu la possibilité de rejoindre l’équipe pro PostFinance Helix sur «League of Legends» («LoL»). La team a remporté la première saison de la Swisscom Hero League et est actuellement coleader de la saison 2 aux côté de mYinsanity, ancienne équipe de... Wild Joshy.

Ce changement d’équipe n’est pas anodin. Alors qu’il jouait pendant son temps libre avec ses précédentes équipes (Lausanne eSports, Silent­Gaming, mYinsanity), le voilà devenu un joueur professionnel à 100%, mettant en stand-by son stage de graphiste. «Je découvre un nouveau monde, ludique et pro. Je suis étonné de voir à quel point l’équipe est structurée», s’enthousiasme Wild Joshy.

Hors de question donc de regretter ce changement de mode de vie, qui implique des trajets quotidiens de plus d’une heure depuis son domicile argovien jusqu’à Berne, où se trouvent les locaux de l’équipe Helix.

L’attitude positive de Wild Joshy devrait être appréciée par ses nouveaux coéquipiers: le Fribourgeois Vango et les Alémaniques Polo, Pride et Greenfire. Son arrivée coïncide avec le départ de Koala. Le choix de Wild Joshy pour le remplacer est apparu comme une évidence, car il figurait déjà en 2e position pour ce poste lors de la création de l’équipe Helix.

Évoluant au rôle stratégique de support et capable de jouer de nombreux champions, il aura notamment la mission d’épauler l’ADC Polo. Le prochain objectif est de remporter la Swisscom Hero League. «Je veux faire de mon mieux et je suis impatient de voir ce que nous réserve l’avenir», se réjouit le gamer. 

Cet article a été écrit en collaboration avec PostFinance.

(ric/mey)