Etats-Unis

02 juillet 2014 11:49; Act: 02.07.2014 12:18 Print

Amazon poursuit un ex-employé parti chez Google

Le géant du commerce en ligne a porté plainte contre un ex-salarié pour violation d'une clause de non-concurrence. Il a accepté un poste avec des fonctions similaires chez Google.

Une faute?

Amazon tient à ses secrets de fabrication. Le géant de la distribution en ligne a ainsi porté plainte à Seattle contre Zoltan Szabadi, l'un de ses ex-employés passé à la concurrence. Amazon accuse l'ex-responsable des partenariats stratégiques des services dans le cloud Amazon Web Services d'avoir accepté une fonction similaire pour le service Cloud Platform de Google. Or, en acceptant son poste chez Amazon en 2008, l'ex-cadre avait signé une clause de confidentialité et de non-concurrence. Celle-ci l'empêchait notamment de travailler pour une société concurrente dans les dix-huit mois qui auraient suivi son départ d'Amazon. Celui-ci est intervenu au mois de mai dernier, rapporte «The Seattle Times».

Les conditions imposées par Google, qui empêchent son nouvel employé d'avoir des relations commerciales avec des clients d'Amazon Web Services pendant une durée de six mois, ne sont donc pas suffisantes pour Amazon. Le géant du commerce en ligne entend par conséquent que la justice fasse respecter le contrat en interdisant à Zoltan de prendre ses fonctions chez son concurrent.

Ce n'est pas la première fois qu'Amazon s'en prend à un ex-employé. En 2012 déjà, la société avait poursuivi Daniel Powers, ancien vice-président d'Amazon Web Services qui avait troqué son poste contre celui de directeur de Google Cloud Platform. La poursuite n'avait finalement pas tourné à l'avantage d'Amazon.

(man)