GPS

10 juillet 2018 11:06; Act: 10.07.2018 11:06 Print

Après Strava, une autre app de fitness en dit trop

Les utilisateurs de l'app Polar peuvent révéler au public des sites sensibles, comme des bases militaires.

storybild

Des activités sportives géolocalisées sur une base militaire en Afrique. (Bellingcat)

Une faute?

Il y a six mois, des chercheurs avaient découvert que l'app Strava, utilisée par les joggeurs et les cyclistes pour enregistrer leurs activités sportives via GPS, permettait de localiser des bases militaires françaises et américaines. Une autre app du même genre est aujourd'hui sous le feu des projecteurs.

Une enquête menée par De Correspondent et Bellingcate révèle que les utilisateurs d'un tracker ou d'une montre Polar, qui s'accompagne d'une app, pouvaient rendre publiques des informations sensibles. Elle «révèle les domiciles et les vies des personnes qui travaillent dans des endroits tenus secrets, tels que des services de renseignement, des bases militaires, des aérodromes, des sites de stockage des armes nucléaires et des ambassades à travers le monde», explique Foeke Postma, l'un des chercheurs.

Via le site en ligne Polar Flow, les utilisateurs peuvent partager leurs parcours sur une carte du monde. Comparée aux services similaires de Strava et Garmin, cette plateforme affiche davantage de données de l'utilisateur, qui peuvent remonter à 2014, et d'une manière plus accessible, déplorent les chercheurs. Ils ont ainsi pu identifier plus de 6400 utilisateurs ayant travaillé sur des sites sensibles, comme la NSA, la Maison-Blanche, le MI6 à Londres ou au centre de détention de Guantanamo (Cuba). En ayant accès facilement à leur historique complet d'entraînements sur la carte, il est par ailleurs possible de déterminer l'adresse de leur domicile. Notamment par le fait que les utilisateurs ont l'habitude d'allumer et d'éteindre leur tracker à la maison, marquant de ce fait ce lieu sur la carte.

Polar se défend d'une fuite

«Nous avons récemment appris que les données de géolocalisation de nos clients partagées via la fonctionnalité Explore dans Flow pouvaient mettre à portée de vue des sites sensibles», a expliqué la société Polar dans un communiqué daté du 6 juillet dernier.

«Il est important de comprendre que Polar n'a fait fuiter aucune donnée, et qu'il n'y a pas eu de failles de données privées. Actuellement, la grande majorité des clients de Polar maintient les profils privés par défaut et les paramètres de données des sessions privées, et ils ne sont donc en aucun cas affectés par cette affaire», ajoute la firme. Consciente que des sites sensibles peuvent néanmoins être révélés au public à cause de ses clients, elle a décidé de suspendre temporairement la fonctionnalité Explorer .

(man)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Daniel D. le 10.07.2018 11:33 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    pas la faute de l'app

    le problème c'est pas l'app mais l'utilisateur qui mets ces informations en ligne.

  • Pierre Roche le 10.07.2018 11:47 Report dénoncer ce commentaire

    mouais...

    révèle les domiciles et les vies des personnes qui travaillent dans des endroits tenus secrets, tels que des services de renseignement, des bases militaires, des aérodromes, des sites de stockage des armes nucléaires et des ambassades à travers le monde» Si on travaille dans ce genre de contexte sensibles, il faut etre le dernier des abrutis pour utiliser de telles apps et autres gadget de monitoring. Et c'est encore plus grave ,si c'est autorisé par leur employeur...

  • Charles le 10.07.2018 11:54 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Application non fautive

    Cest surtout la faute à celui et celles qui lutilise dans des endroits « secrets » pas très malin de leurs part

Les derniers commentaires

  • baabylone le 10.07.2018 16:50 Report dénoncer ce commentaire

    Bientôt l'app qui analyse vos selles

    Faut-il une app pour faire du fitness ? faut il une app pour vivre ??? non mais non ou va le monde... (meme si la personne ne mets pas en ligne ses infos, elles seront collectée dans une database et mise en vente)

    • Bob Et le 10.07.2018 17:48 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @baabylone

      Moi j'ai une application pour manger la raclette, le papet vaudois et la choucroute.

  • Guillaume le 10.07.2018 14:27 Report dénoncer ce commentaire

    Ouvrez le yeux une fois

    Avec tous les bis-nationaux au sein de notre armée pas étonnant. Quand on sait que même au niveau des officiers supérieurs on trouve cela pas étonnant.

    • Drzz le 10.07.2018 17:43 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Guillaume

      N'importe quoi. En France la légion étrangère ne pose pas de problème malgré que la grande majorité des légionnaires sont des étrangers issus de tout les continents.

    • Grégoire le 10.07.2018 19:00 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Drzz

      Oui mais ils sont volontaires. La toute la différence.

  • pascal.a le 10.07.2018 13:57 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Toutes ces app....

    A quand l'app pour informer quand on va au p'tit coin. Coin-coin. Ça devient de plus en plus du n'importe quoi...Tt

  • Sand&Co le 10.07.2018 13:43 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Sens des responsabilités

    Un comble que les personnes travaillant sur ces sites sensibles naient pas une meilleure idée des responsabilités qui leur incombent en lien avec le partage de données

  • Giorgio1 le 10.07.2018 13:41 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Secrets de Polichinelle !

    Il faut que Foeke Postma arrete de delirer ! Si une localisation est reellement secrete, elle ne figure sur aucune carte officielle.