Suisse

14 novembre 2019 15:22; Act: 14.11.2019 18:43 Print

Berne ne veut pas imposer le décryptage à WhatsApp

Le Conseil fédéral refuse d'interdire le chiffrement de bout en bout des applications de messagerie, qui pose des défis en matière de sécurité intérieure.

storybild

Les technologies de cryptage rendent plus difficiles les possibilités de surveillance. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Les services comme WhatsApp ne devraient pas rendre accessibles aux autorités de poursuite pénale helvétiques les chats et les conversations téléphoniques chiffrés. Le Conseil fédéral n'entend pas interdire le chiffrement de bout en bout, répond-il jeudi au conseiller aux États Josef Dittli (PLR/UR).

Risques et défis

Le ministre de l'Intérieur allemand Horst Seehofer veut forcer les fournisseurs de messagerie tels que WhatsApp, Telegram ou Threema à enregistrer les communications de leurs clients et à les transmettre aux autorités sous forme lisible.

Les technologies de cryptage présentent des risques et des défis pour la sécurité intérieure et la poursuite pénale. Elles réduisent considérablement les possibilités de surveillance, mais ne les rendent pas impossibles, souligne le Conseil fédéral.

Protéger les données

L'utilisation de «programmes informatiques spéciaux» permet de surveiller des appareils. Les données cryptées peuvent être rendues lisibles. La forensique informatique permet aussi d'extraire directement ces données de téléphones mis sous séquestre. L'utilisation des programmes spéciaux par les autorités doit être ordonnée par un ministère public.

Par ailleurs, le gouvernement rappelle que les citoyens et l'économie doivent pouvoir compter sur des technologies efficaces pour protéger leurs données dans la cadre de la communication numérique. Le service de renseignement doit aussi pouvoir recourir à des technologies de cryptage de pointe pour protéger ses données de tout accès indu et pour permettre une communication sûre.

(nxp/ats)

Les commentaires les plus populaires

  • corinne le 14.11.2019 16:04 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    libertés assassinées...

    pour une fois que Berne ose tenir tête ... pour sauvegarder une petite once de liberté. A force de vouloir tout réglementer, brider, contrôler on ne pourra plus péter en privé.

  • Jean le 14.11.2019 15:44 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    et puis quoi encore !

    Non! C'est une violation simple de la vie privée ! S'il faut la transmission des données cryptées suffisent et si besoin sous l'accord d'un juge pour un enquête peut avoir accès aux données et la clé qui va avec ! Cela uniquement s'il y a des soupçons et preuves d'une quelconque infraction à la loi !

  • Seb le 14.11.2019 16:04 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Vie privée

    Si le gouvernement pouvait nous filmer sous la douche, il le ferait

Les derniers commentaires

  • Millebites le 14.11.2019 20:17 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ok c'est cool

    Paradoxalement c'est peut être berne qui a quelque chose à cacher.

    • OpenCH le 14.11.2019 21:32 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Millebites

      Berne :0))))) ho ho ho !!! vous pensez quoi du secret bancaire ?

  • Dream On le 14.11.2019 20:07 Report dénoncer ce commentaire

    Doux rêves

    Un Etat qui ne demande pas le déchiffrement d'un média est un Etat qui a déjà accès à cette info, par un biais ou un autre, sinon ce serait interdit.

  • TC le 14.11.2019 19:25 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Encore heureux!!!!!

    C est juste honteux qu ils aient envisagé de le faire.... on devrait les remercier?

  • maxime le 14.11.2019 19:17 Report dénoncer ce commentaire

    David contre Goliath

    Je pense que Whats app n'en na que faire de Berne et de la Suisse.......si pas contant t'a qu'a revenir au vieux SMS Swisscom

    • Simonlebon le 14.11.2019 20:07 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @maxime

      Mais c'est que t'écris vachement bien, toi...

  • Philippe le 14.11.2019 19:09 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    soi toi même

    les chinois ont commencé comme ça, et voilà c'est une dictature