Las Vegas

11 janvier 2020 11:07; Act: 11.01.2020 11:07 Print

Des algorithmes pour dire si le steak est bien cuit

Après les fours connectés et les assistants vocaux qui nous dictent les recettes, l'IA, la blockchain et la robotique envahissent à leur tour les cuisines.

Voir le diaporama en grand »
GE Appliances, filiale de la société chinoise Haier, présente au salon CES 2020 un logiciel intégré à un micro-ondes qui suggère des recettes en fonction de la nourriture contenue dans le frigo. La marque Weber a dévoilé une application et un grill connecté, qui utilise l'IA pour que la viande soit cuite à point ou saignante à souhait. «Julia», un appareil conçu par la société CookingPal basée à Hong Kong, est aussi connectée à une plateforme qui suggère des recettes, mais elle va plus loin, en s'occupant des préparations. Le dispositif peut peser, couper, cuire et même nettoyer derrière elle. La start-up californienne PantryOn propose de son côté d'installer un système qui s'adapte à tous les frigos ou remises pour signaler quels ingrédients sont sur le point de manquer et établir une liste de courses qui peut être commandée via une app. Contrairement à d'autres solutions similaires, PantryOn se base sur le poids. Sur le stand d'IBM, le chef Aaron Sanchez parle, tout en préparant des tacos, de la technologie blockchain pour assurer la traçabilité des aliments. Au CES, le groupe américain montre comment il s'en sert avec ses partenaires (producteurs et distributeurs) pour garantir l'intégrité des produits à toutes les étapes. L'entreprise californienne Impossible Foods spécialisée dans les substituts à la viande est venue pour la deuxième fois au CES, faire goûter cette fois son substitut au porc, entièrement végétarien. Les visiteurs en ont mangé sous différentes formes, des saucisses vegan aux raviolis chinois.

Sur ce sujet
Une faute?

Au CES, salon des technologies de grande consommation de Las Vegas, où se dessinent, jusqu'à vendredi 10 janvier, certaines tendances d'un futur plus ou moins proche, même les réfrigérateurs deviennent «intelligents», c'est-à-dire connectés et pourvus d'IA pour anticiper les besoins des humains.

GE Appliances, une entité de la société chinoise Haier, a par exemple présenté un logiciel intégré à un micro-ondes qui suggère des recettes en fonction de la nourriture contenue dans le frigo. «Vous pouvez voir tout ce que vous avez à manger et recevoir des recommandations, afin de moins gaspiller», indique Jeremy Miller de GE Appliances. Si en plus le système est couplé avec un four et des plaques compatibles, le logiciel surveillera aussi la cuisson en fonction des choix du consommateur.

Pour les cuistots d'extérieur, Weber a dévoilé une application et un grill connecté, qui utilise l'IA pour que la viande soit cuite à point ou saignante juste comme vous l'aimez, le fromage de la pizza bien fondu et la dinde de Noël juteuse à souhait.

C'est du moins la promesse de Chris Scherzinger, directeur de Weber-Stephen Products. «Avec nos 70 ans d'expérience dans les grills, nous avons développé des algorithmes capables de savoir à quel moment exactement l'intérieur du steak est cuit», assure-t-il.

Couper les oignons

Les chefs plus paresseux pourront bientôt faire appel à des robots pour leur faciliter les tâches fastidieuses, comme couper les oignons. «Julia», un appareil conçu par CookingPal, est aussi connectée à une plateforme qui suggère des recettes, mais elle va plus loin, en s'occupant des préparations.

D'après la société basée à Hong Kong, «Julia» peut peser, couper, cuire et même nettoyer derrière elle. «Tout le monde déteste découper les oignons», remarque Anna Khomenko, directrice du marketing chez CookingPal, ajoutant que le robot remplace plusieurs ustensiles et appareils.

La start-up californienne PantryOn propose de son côté d'installer un système qui s'adapte à tous les frigos ou remises pour signaler quels ingrédients sont sur le point de manquer. Contrairement à d'autres solutions similaires, PantryOn se base sur le poids, et «elle peut établir une liste de courses que vous pouvez commander sur l'appli», précise la fondatrice, Fadi Shakkour.

Ingrédients dernier cri

Les technologies ne sont pas en reste du côté des ingrédients. Pour ceux qui se soucient de l'origine des produits, plusieurs entreprises se servent désormais de la blockchain pour assurer la traçabilité. La blockchain (chaîne de blocs), popularisée par la monnaie virtuelle bitcoin, est un protocole informatique permettant à une communauté d'utilisateurs de tenir en ligne une sorte de grand registre commun, infalsifiable.

Au CES, le groupe IBM montre comment il s'en sert avec ses partenaires (producteurs et distributeurs) pour garantir l'intégrité des produits à toutes les étapes, avec une app qui retrace le parcours du café jusqu'aux plantations.

Cette initiative s'inscrit dans le programme «Food Trust» («confiance en la nourriture») de la firme, qui utilise la blockchain non seulement pour authentifier l'origine des aliments, mais aussi déterminer à quel moment un élément pathogène est apparu dans la nourriture.

Pour Impossible Foods, les ingrédients sont tout trouvés: les plantes. L'entreprise spécialisée dans les substituts à la viande est venue pour la deuxième fois au CES, faire goûter cette fois son substitut au porc, entièrement végétarien. Les visiteurs en ont mangé sous différentes formes, des saucisses vegan aux raviolis chinois.

«Impossible Foods a percé le code moléculaire de la viande, en commençant par la viande de boeuf hachée», raconte le directeur exécutif Patrick Brown. «Maintenant nous accélérons notre expansion avec un portfolio de produits parmi les plus appréciés au monde. Nous ne nous arrêterons pas tant que nous n'aurons pas éliminé le besoin d'avoir des animaux dans la chaîne alimentaire», a-t-il ajouté.

(man/afp)

Les commentaires les plus populaires

  • Frank21 le 11.01.2020 11:28 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    IA

    C'est clair un jour on va y arriver à ne plus devoir sortir de son lit pour vivre.. Ça me fait penser à Wall-E avec les humains obèses qui se déplacent tous en fauteuil.

  • Heidi le 11.01.2020 11:19 Report dénoncer ce commentaire

    Je suis inquiète

    Toutes ses applications connectées font les choses à notre place. Nous n'allons plus réfléchir ni penser et les habitants de notre planète vont devenir de plus en plus stupides. Ca m'énerve déjà quand ma voiture allume les feux de circulation dans un tunnel et met en route les essuie-glace sans que je n'ai à y penser. Alors là ? Je veux utiliser mon cerveau et ne pas laisser ce travail à une intelligence artificielle.

  • Chris le 11.01.2020 11:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    YES!!!

    A quand un algorithme pour te dire quand tu dois aller pisser??

Les derniers commentaires

  • Aléa jacta est le 14.01.2020 06:01 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Encore une preuve...

    ... que les américains ne savent pas cuisiner.

  • emergency help line le 13.01.2020 17:48 Report dénoncer ce commentaire

    world

    Une Texane sauve la vie à un ado britannique en ligne? Elle lui fait des massages cardiaques? Non, elle na savait pas comment trouver le numéro de téléphone des urgences 999 pour la majorité des pays et la Grande-Bretagne. Aux Philippines, au Canada et aux États-Unis on appelle le 911.

  • kiwi le 13.01.2020 09:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    recul de l'intelligence pratique

    de plus en plus de personnes font plus confiance aux algorithmes que a leur propre expérience jougeotte l'homme pense de moins en moins on s'idiotise

  • Ange 0 et Démon 1 le 13.01.2020 08:05 Report dénoncer ce commentaire

    Mission impossible

    A quand un algorithme pour nous informé quand madame est de bonheur... est pas gagné

  • Olivier le 12.01.2020 11:41 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    la bulle tech' des années 90'

    Ça ressemble de plus en plus à la bulle tech' de la fin des années 90'. A l'époque le monde s'enflammait de la moindre avancée d'un commerce sur le web, qu'importe qu'il soit vide de sens pratique et non adapté. Le paysagiste du coin créait un site web avec Front page ? Fantastique, on lui prédisait fortune. On répète le shéma : on connecte, sans se questionner de l'utilité ni de la finalité. Qu'un four nous accompagne dans la cuisson de notre plat, pourquoi pas ? Mais avant de projeter le résultat et sa praticité on manipule surtout des termes techniques qui sonnent bien, se berçant que ça va changer le monde. Le pire est que ça ne semble même pas être tant un argument marketing pour appâter le client qu'un candide engouement des constructeurs. "Blockchain" : mais quel intérêt dans une cuisine ? Mon frigo et ma machine à café pourront confirmer grâce à une base centralisée que mon four a bien augmenté sa température de 120° ? OK pour le développement domotique, mais n'y confondons pas tout et n'importe quoi.