CES de Las Vegas

05 janvier 2016 16:04; Act: 05.01.2016 16:04 Print

Des objets du quotidien, mais plus intelligents

De la maison à la voiture en passant par les accessoires vestimentaires, ils tiennent la vedette au salon d'électronique américain.

Voir le diaporama en grand »
Un mystérieux nouveau constructeur américain de voitures électriques, Faraday Future, est un peu sorti de l'ombre lundi en dévoilant son tout premier prototype et en confirmant ses liens avec l'entreprise technologique chinoise LeTV. (Mardi 5 janvier 2016) Le robot autonome Tipron peut projeter du contenu multimédia grâce à un projecteur intégré. (Mardi 5 janvier 2016) Ces inventeurs français ont présenté une veste de ski intelligente et équipée d'un airbag. (Mardi 5 janvier 2016) Oliba s'attache à tous les doudous. Cet objet localise le doudou, raconte des histoires et rassure dans la nuit. Tout se contrôle via une app. (Mardi 5 janvier 2016) Un modèle concurrent à l'Oculus rift. (Mardi 5 janvier 2016) Cette machine à laver est connectée à internet. (Mardi 5 janvier 2016) Ce smartphone reçoit des informations en temps réel sur la qualité de l'air via ce purificateur d'air. (Mardi 5 janvier 2016) Evidemment, des drones intelligents sont de la partie. (Mardi 5 janvier 2016) Ce thermomètre est relié à internet. (Mardi 5 janvier 2016) Ces lettres intelligentes sont compatibles avec les tablettes et ont été conçues pour apprendre à lire. (Mardi 5 janvier 2016) Ces piles peuvent se recharger via le port USB. (Mardi 5 janvier 2016) Ce casque permet de faire pousser les cheveux plus rapidement grâce à ses nombreux lasers. (Mardi 5 janvier 2016) Cette douche intelligente enregistre la quantité d'eau utilisée et transmet les données à une application. (Mardi 5 janvier 2016) Le petit robot Sphero BB-8 tiré du dernier «Star Wars». Il permet d'enregistrer des hologrammes que l'on peut voir via une application ou de se promener seul dans la maison. (Mardi 5 janvier 2016) Ce petit gadget est un traducteur portable. Il enregistre ce que l'on dit avant de le traduire. (Mardi 5 janvier 2016)

Une faute?

Le salon, organisé par l'association américaine des technologies grand public CTA, ouvrira ses portes mercredi, après deux journées de conférences de presse où les grands de l'électronique comme Samsung ou Sony rivaliseront notamment, tradition oblige, sur la taille et les images de leurs téléviseurs.

Ce marché est dans «la zone idéale», «les ventes de téléviseurs (ultra-haute définition) 4K explosent actuellement», souligne Stephen Baker, analyste du cabinet NPD Group.

«Evolutionnaire, pas révolutionnaire»

Pour beaucoup des nouveautés attendues au salon, la tendance sera toutefois «souvent évolutionnaire, pas révolutionnaire», anticipe Brian Blau chez Gartner. En particulier, «beaucoup plus de vos objets vont fonctionner avec moins de directives de votre part, mais une meilleure idée de la manière de vous aider».

Robin Raskin, présidente de l'organisme «Living in digital times» qui présente plusieurs zones thématiques au CES, dit par exemple attendre de la «vraie robotique», dépassant les jouets pour s'orienter vers des robots assistants répondant à des problématiques comme le vieillissement de la population ou «apprenant des choses grâce à l'intelligence artificielle», que ce soit pour s'orienter dans la maison ou mieux comprendre ce que l'utilisateur demande.

Idem pour les drones attendus en masse à Las Vegas, qui «restent pour l'instant un marché d'enthousiastes, mais deviennent plus utiles», ou pour des objets connectés comme des thermostats ou des serrures qui aident à réduire la facture d'électricité ou laissent entrer le plombier pour réparer une fuite quand on n'est pas à la maison, estime-t-elle.

Vêtements intelligents

«Ce n'est que le début» pour les objets connectés, où beaucoup de produits actuels restent «des expérimentations», note Robin Raskin. «La prochaine étape, c'est quand ces choses commenceront à communiquer entre elles.» Il faudra toutefois pour cela «rassembler les différentes pièces» sous des normes ou des structures communes, ce qui pourrait prendre des années, préviennent certains experts.

Les exposants du CES devraient aussi montrer «beaucoup de wearables (montres et autres accessoires vestimentaires connectés) et davantage de vêtements intelligents que l'an dernier», selon Brian Blau.

A l'approche de la commercialisation du casque Oculus Rift de la filiale éponyme de Facebook, la réalité virtuelle ou augmentée tiendra aussi une place importante au CES, dépassant l'univers des jeux vidéo pour transcender de multiples catégories. Même les aspirateurs pourraient l'utiliser, avec des démonstrations promises notamment par LG.

Rampe de lancement

L'un des secteurs montrant le mieux le potentiel des technologies pour améliorer la vie des consommateurs est peut-être l'automobile, avance Stephen Baker. Cette industrie utilise une fois encore le CES comme rampe de lancement avant son rendez-vous annuel à Detroit, avec des centaines d'entreprises liées au secteur parmi les exposants, des interventions de dirigeants de grands constructeurs comme General Motors, Ford ou Volkswagen, et plusieurs prototypes de véhicules électriques ou autonomes attendus.

«Les technologies automobiles sont devenues un pilier du CES», estime Mark Boyadjis, expert du secteur pour la société de recherche IHS. «Il ne s'agit pas seulement de mettre plus d'écrans dans la voiture, mais aussi de changer la manière dont un utilisateur interagit» avec elle, grâce à la reconnaissance de la voix, des gestes ou des mouvements des yeux, de la réalité augmentée, ou de fonctionnalités «sans chauffeur».

Technologies expérimentales

Cela reste des technologies expérimentales, reconnaît-il. «Mais à long terme, cela signifie qu'on livrera peut-être des voitures sans volant ou à volant amovible, que les boutons physiques pourraient presque disparaître» au profit «d'une conduite automatisée et d'un nouveau type de mobilité», avec peut-être même des modèles où la voiture deviendra un service qui se partage plutôt qu'un objet qui s'achète.

Le CES avait attiré un nombre record de plus de 176'000 participants l'an dernier. Pour l'édition 2016, qui sera ouverte au public du 6 au 9 janvier, les organisateurs ont annoncé vouloir plafonner le nombre de visiteurs à ce niveau, mais aussi mettre en place des mesures de sécurité renforcées après les attentats récents.

(nxp/afp)