États-Unis

12 décembre 2012 11:09; Act: 12.12.2012 11:41 Print

En détention à cause d'un jeu en réalité augmentée

Un Américain a été interpellé par la police suite à une partie dans le jeu «Google Ingress».

Sur ce sujet
Une faute?

Le nouveau jeu en réalité augmentée «Ingress» développé par Niantic Labs, une société contrôlée par Google, a provoqué une première arrestation dans l'Ohio. A en croire une publication sur le site Reddit, un joueur a été placé en détention provisoire suite à ses actions dans le jeu sur Android actuellement en bêta fermée (sur invitation). Pour rappel, son but consiste à prendre le contrôle de «portails» virtuels, qui sont placés dans des lieux publics du monde réel, comme une fontaine, une statue ou un musée. Là s'affrontent deux bandes rivales, les Illuminés et la Résistance, qui, grâce à l'énergie et l'expérience accumulée en se baladant dans les rues, se disputent ces lieux.

Mal en a pris à cet utilisateur d'attaquer un «portail» placé à proximité d'un poste de police à 1 heure du matin. Alors qu'il était assis devant l'établissement en tentant de s'emparer du repère virtuel convoité, son smartphone s'est éteint, raconte-t-il. Après l'avoir rallumé, un agent a alors remarqué la vue radar de la zone environnante qui s'affichait sur l'écran de l'appareil et a décidé de l'arrêter.

Trois heures dans une cellule

«J'ai été placé dans une cellule de détention pendant trois heures en essayant de leur expliquer qu'il ne s'agissait que d'un jeu», explique le joueur infortuné, qui a montré le site officiel du jeu pour prouver sa bonne foi. «Ils ont commencé à rigoler quand je le leur ai fait voir. L'un des agents a dit qu'il ne pouvait pas croire qu'il existait la technologie pour créer un tel jeu.»

Suite au récit de cette mésaventure, d'autres utilisateurs du site Reddit ont raconté des expériences similaires, comme ce joueur qui a vagabondé trop longtemps dans un parking vide, un autre qui s'est approché un peu trop près d'une tour de contrôle aérien ou encore d'une zone tristement célèbre pour le trafic de drogue. «Et si Niantic décidait de placer un portail devant la Maison-Blanche?» a finalement plaisanté un autre internaute.

(man)