Sociabilité

07 août 2012 15:46; Act: 07.08.2012 16:00 Print

Facebook, garant d'une vie sociale «saine»

L'absence du réseau social est-elle un signal pour débusquer un psychopathe potentiel? Des psychologues répondent par l'affirmative en s'appuyant sur les exemples de Jack Holmes et Anders Breivik.

Sur ce sujet
Une faute?

Des psychologues et des chefs d'entreprise considèrent désormais comme suspectes les personnes qui n'ont pas de profil Facebook. Les départements de ressources humaines deviennent réticents à engager des jeunes absents du réseau social, rapporte le magazine Forbes. La raison? Ils présument que leurs comptes ont dû être supprimés après avoir été dénoncés pour des abus en tout genre.

Le réseau social gagne également du crédit dans les relations sentimentales où certains disent qu'il vaut mieux s'assurer que sa conquête soit présente sur le réseau social.

«Si vous êtes sur le point de passer à l'acte avec quelqu'un de jeune et vous vous apercevez que la personne n'a pas de page Facebook, il faut l'interpréter comme un signal d'alerte», conseille-t-on sur le site Slate.com.

Le psychologue Christopher Moeller considère de son côté que l'utilisation de Facebook indique que l'usager entretient un réseau social sain.

Une contributrice du site de «Tagesspiegel» va encore plus loin en faisant remarquer un point commun entre James Holmes et Anders Breivik: ils n'avaient pas de profil Facebook. «Ne pas être sur le réseau social peut-il être le premier signal d'alarme pour détecter un meurtrier de masse?», s'interroge-t-elle?

Tant le meurtrier d'Oslo Anders Breivik que celui de la première de Batman à Aurora James Holmes n'ont laissé que peu de traces en ligne. Le premier se contentait de MySpace sur le déclin. Quand au second, on l'a pisté sur le site peu recommandable Adult Friend Finder. Les psychologues ont relevé que les deux hommes, comme de nombreux autres meurtriers de masse. ont manqué de véritables amis dans la vraie vie. Cela se vérifie par leur absence sur Facebook, en ont-ils déduit.

En conclusion, il est devenu tellement ordinaire pour un jeune adulte d'être sur Facebook que celui qui n'y figure pas n'est plus dans la norme. Il augmente ainsi sur sa personne les soupçons de dysfonctionnements, voire d'être potentiellement dangereux en raison d'absence de liens sociaux en ligne.

(laf)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Raffy le 08.08.2012 21:04 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    vive facebook

    Je suis entièrement d'accord. personnellement je me méfie des gens qui sont pas sur facebook...

  • Julie Smet le 07.08.2012 22:11 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Très drôle :-D

    Hahaha ça c'est une des plus jolies conneries du jour :-D Ne pas être sur Facebook c'est suspect...mince mon mari est peut-être un meurtrier potentiel? Un homme asocial, sans amis... Mais... rires!

  • Line le 07.08.2012 16:35 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pittoyable...

    pittoyable... ne pas raconter ses moindres faits et gestes ni étaler sa vie sur Facebook afin de garder un semblant de vie privée et on vous targue de personne hors norme à la limite du psychopathe...

Les derniers commentaires

  • Mila le 09.08.2012 07:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    N'importe quoi.....

    C'est juste n'importe quoi! Depuis quand l'exibitionnisme est devenu le garant d'une bonne santé mentale? Chacun est libre de faire ce qu'il a envie! S'exposer ou pas, se promener à poil ou porter une shapka! Heureusement on vit dans ine société démocratique... Ou je me trompe?! Comme c'est facile de coller des étiquettes sur les gens... Il faut accepter qu'on est tous différents et c'est exactement ça qui fait la richesse de la société saine et équilibrée!..

  • Moi :) le 09.08.2012 03:49 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Chacun son avis

    N'importe quoi, j'ai désactivé Facebook sa fait 1 année et je suis très fier à part perdre du temps sa sert à rien, j'ai un téléphone et tous les numéro des amis... et pas envie de m'en faire plus :) et le temps que je perdais je le consacre au sport c'est plus intelligent :)

  • Raffy le 08.08.2012 21:04 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    vive facebook

    Je suis entièrement d'accord. personnellement je me méfie des gens qui sont pas sur facebook...

    • Rachel le 09.08.2012 00:06 Report dénoncer ce commentaire

      Tu devrais faire attention!

      Si jamais, c'est sur Facebook que l'on trouve le plus de psychopathe et en plus, ils se servent de ce que leur victime mettent sur leur profil! Petit conseil, soit vigilant(e)!

    • Joël le 09.08.2012 16:41 Report dénoncer ce commentaire

      Vie sociale saine sur les réseaux sociau

      Alors si Facebook est garant d'une vie saine, il faudra que l'on m'explique les cas suivants : - Le parrain Pasquale Manfredi, tueur de la mafia tombé en mars 2010 avait un compte sur Facebook. - Le tueur en série philippin, Mark Dizon, recherchait ses futures victimes sur ce même réseau social (mars 2010). - Andres Ceballos, le petit ami et l'assassin de Jasmine Nunaz (état de New-York) était également sur Facebook et Twitter (juin 2011). - Luka Rocco Magnotta, l'éventreur de Montréal avait aussi une page Facebook (Juin 2012). Drôles d'amis et drôle de sondage !!!

  • Cardabelle le 08.08.2012 17:12 Report dénoncer ce commentaire

    Stats

    Messieurs les journalistes révisez vos cours de statistiques... Depuis quand deux individus font-il un échantillon représentatif ?

  • Liberté le 08.08.2012 16:11 Report dénoncer ce commentaire

    N'importe quoi

    Peut-être que tout simplement certaines personnes souhaitent préserver leur vie privée, au contraire de certaines qui la racontent sur les réseaux sociaux...