Réseaux sociaux

27 août 2018 12:54; Act: 27.08.2018 12:54 Print

Facebook tente d'élargir le cercle d'amis des membres

Le réseau social teste une nouvelle fonctionnalité baptisée «choses en commun» dans les commentaires des pages publiques.

storybild

Facebook revendique plus de 2,2 milliards d'utilisateurs. (Photo: Reuters/Dado Ruvic)

Sur ce sujet
Une faute?

Facebook tente d'encourager les interactions entre les membres de sa plateforme en essayant d'élargir leurs cercles d'amis à des personnes externes. Cette tentative passe par une nouvelle fonctionnalité. Elle consiste à afficher les «choses en commun» que partagent des membres qui ne se connaissent pas.

Dans la conversation d'une publication publique, comme celle d'une page d'une marque ou d'un éditeur, pourra ainsi apparaître une étiquette au-dessus du commentaire d'un internaute étranger à son cercle d'amis. Elle affiche des informations que cette personne a en commun avec lui, comme par exemple si les deux utilisateurs ont fréquenté la même école. «Tous deux êtes allés à l'Université de [ville]», pourra alors indiquer l'étiquette. Cette dernière indiquera aussi s'ils font partie du même groupe, travaillent pour la même entreprise ou habitent à proximité. Dans ce dernier cas, l'information renseigne «De Phoenix, Arizona», selon l'exemple donné par Facebook.

«Savoir ce que les gens partagent en commun aide les gens à se connecter», a expliqué un porte-parole de la plateforme. Il précise qu'il s'agit d'un test de petite envergure uniquement mené aux Etats-Unis. Quant à ses plans futurs, ils ne sont pas connus.

A l'heure où la collecte d'informations fait débat, Facebook assure que seules les informations que les utilisateurs ont accepté de rendre visibles publiquement pourront être affichées dans l'étiquette «choses en commun». La fonctionnalité est aussi censée respecter le public et les paramètres de confidentialité personnels choisis par chaque membre de Facebook.

Cette nouveauté arrive au moment où le réseau social de Mark Zuckerberg et d'autres plateformes comme Twitter ou YouTube essaient de limiter le harcèlement en ligne. Mettre en avant ce qui rapproche les internautes sur Facebook pourrait favoriser des conversations plus civiles, estime le site spécialisé Cnet.

(man)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Claudio D. le 27.08.2018 18:26 Report dénoncer ce commentaire

    La face cachée des choses

    Nous avons tous des choses en commun. Cela ne signifie pas pour autant que nous pouvons tous être amis, car lamitié va au-delà des choses communes. À vouloir absolument nous interconnecter avec de faux prétextes, outre la collecte de données évidente, on tente dannihiler notre libre arbitre en nous manipulant sous couvert de pseudo bonnes intentions.

  • Clm le 27.08.2018 19:55 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Facedeplouc

    Cher amis qui partagez avec moi la plus grande des indifférences envers ce machin inutile et chronophage qu est facedeplouc, je vous invite a donnez moi du pouce en l air et les autres faite ce que vous voulez je m en tamponne.

  • Géraldine le 27.08.2018 13:08 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    nul

    nul de plus en plus nul aller sur Google taper un nom et tout défile elle es-tu ou la confidentialité même si on met juste pour sois alors avec cette nouveauté aller directement sur Google

Les derniers commentaires

  • Clm le 27.08.2018 19:55 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Facedeplouc

    Cher amis qui partagez avec moi la plus grande des indifférences envers ce machin inutile et chronophage qu est facedeplouc, je vous invite a donnez moi du pouce en l air et les autres faite ce que vous voulez je m en tamponne.

  • Claudio D. le 27.08.2018 18:26 Report dénoncer ce commentaire

    La face cachée des choses

    Nous avons tous des choses en commun. Cela ne signifie pas pour autant que nous pouvons tous être amis, car lamitié va au-delà des choses communes. À vouloir absolument nous interconnecter avec de faux prétextes, outre la collecte de données évidente, on tente dannihiler notre libre arbitre en nous manipulant sous couvert de pseudo bonnes intentions.

  • Géraldine le 27.08.2018 13:08 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    nul

    nul de plus en plus nul aller sur Google taper un nom et tout défile elle es-tu ou la confidentialité même si on met juste pour sois alors avec cette nouveauté aller directement sur Google