WhatsApp

08 août 2018 13:22; Act: 09.08.2018 11:26 Print

Une faille rend possible l'usurpation d'identité

La faille, découverte par un spécialiste israélien de cybersécurité, permet de lire et de modifier des messages envoyés au sein d'un groupe ou d'une conversation privée.

storybild

(Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Le spécialiste israélien de la cybersécurité CheckPoint a annoncé mercredi avoir découvert une faille sur l'application de messagerie instantanée WhatsApp permettant de lire et de modifier des messages envoyés au sein d'un groupe ou d'une conversation privée.

Selon CheckPoint, d'éventuels pirates pourraient agir sur les conversations de trois manières différentes: en modifiant les messages publiés par une personne, en publiant un message dans un groupe en se faisant passer pour un des participants, ou en envoyant un message spécifique à un membre de groupe en le faisant passer pour un message groupé.

Manipulations de masse

L'entreprise de cybersécurité s'inquiète des risques de manipulations de masse que rendrait possibles cette faille, rappelant des cas de rumeurs propagées ces dernières années via la messagerie, au Brésil ou en Inde notamment, ayant provoqué la mort de personnes.

Dans un communiqué, WhatsApp a assuré avoir «examiné attentivement ce problème qui s'apparente à tenter de modifier un email après son envoi. Il n'y a pas de problème de sécurité du cryptage de l'application, qui permet de s'assurer que seul l'envoyeur et le destinataire peuvent lire leur échange».

Du côté de CheckPoint, on souligne les conséquences qu'une telle faille peut avoir en période d'élections notamment, alors que «WhatsApp y joue un rôle de plus en plus central, en particulier dans les pays en développement».

«Sur les groupes importants, où des rafales de messages sont envoyés, il y a peu de chance qu'un membre prenne le temps de vérifier par ailleurs une information qui y serait diffusée, et pourrait donc se laisser aisément abuser», ajoute l'entreprise.

Sur ce point, WhatsApp affirme prendre «le défi de la désinformation très au sérieux et (avoir) récemment intégré une limite dans les chaînes de messages et modifié les groupes de 'chat'. Nous bannissons également les utilisateurs qui tentent de modifier l'application afin de contourner ces limites».

Fondée en 2009 et rachetée par Facebook en 2014, WhatsApp revendiquait en début d'année plus de 1,5 milliard d'utilisateurs et 65 milliards de messages échangés quotidiennement.

(nxp/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Romand le 08.08.2018 14:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Vive les années 70/80

    Ça fait environ 40 messages en moyenne envoyés par chaque utilisateur chaque jour. Est-ce que les gens ont encore une vie à côté de leur smartphone? Peut-être qu'on avait un peu l'air con avec nos pattes d'éléphant et que le disco était ringard, mais au moins on vivait.

  • Mick01 le 08.08.2018 13:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Telegram

    Utilisez Telegram, plus aucun problème ! Et en plus rien à voir avec face de bouc !

  • Géraldine le 08.08.2018 14:14 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pas sérieux

    Facebook ne suffisait pas maintenant c est WhatsApp qui y passe depuis que cette application est propriété Facebook c est aussi la chienlit gardons nos application native du téléphone et hop tout sera plus sérieux

Les derniers commentaires

  • bambou le 09.08.2018 14:04 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    plus aucune intimité!! GRAVE

    la plus grosse bombe lâchée est....internet....et tout ce qui va avec natel....

  • Aucun le 09.08.2018 07:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Aucun

    Arrêtez avec le mot cryptage. Cest chiffrement. A part cela, je doute que ces outils de communication soient lavenir. Malgré un gain en sécurité grâce au chiffrement, certains gouvernement feront sûrement bloquer ces applications à la longue pour des raisons de sécurité détat. De toute manière je naucune confiance en ces applications (WhatsApp et Viber...) et jai mis en place un système de messagerie hébergé chez moi. Cest peut être un peu moins pratique mais la sécurité y est également. Méfiez vous de ces utile gratuit. Cest sûrement bien au début mais après les choses changent.

  • Kretinou le 08.08.2018 20:40 Report dénoncer ce commentaire

    Emmental app

    Peu étonnant lorsqu'on sait à qui appartient WhatsApp. Telegram c'est l'alternative plus sûre.

  • Parano le 08.08.2018 19:34 Report dénoncer ce commentaire

    Et on en a tous un....

    Avoir un téléphone mobile veut dire avoir un traceur, un micro et une caméra sur soit. Peut importe l application que vous utilisez. Tout ce qui passe par un mobile peut être lu ou écouté.

  • Trump le 08.08.2018 17:29 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    aahhh

    y sont fort quand même ces israéliens

    • Achille Talon le 08.08.2018 17:53 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Trump

      Génétiquement supérieur et quand ça suffit pas, explositivement facilitateur ....on connaît la musique du MOSSAD, comme si c'était des gentils!

    • Trump le 08.08.2018 19:11 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Achille Talon

      tu me laisse dubitatif... mais où va tu chercher de tel théorie ?