JAPON

04 mai 2009 22:30; Act: 04.05.2009 21:57 Print

Google Earth suscite une controverse

par Michel Annese - Google doit faire face à une enquête du Ministère de la justice après avoir ajouté des cartes historiques à son service Google Earth.

Une faute?

La firme de Mountain View ne pensait pas s’attirer les foudres des critiques en ajoutant l’an dernier un calque avec des estampes historiques du Japon sur son service de cartographie en ligne Google Earth. Elle a été accusée de favoriser la discrimination en raison des détails figurant sur les cartes remontant à l’époque féodale. Ces dernières, couplées aux images satellite, affichent en effet l’emplacement exact des enclaves de l’ancienne communauté de caste inférieure Eta, les intouchables de la culture nipponne qui exerçaient des métiers impurs associés à la mort, tels que croque-morts ou bouchers.

Bien que le système de castes ne soit plus en vigueur aujourd’hui au Japon, les descendants de la caste appelée plus communément «Burakumin» souffrent encore de préjugés dans le pays. Or, les cartes mises à disposition par Google permettent de retracer géographiquement la communauté Burakumin sur le territoire, et quiconque habite dans le quartier en question devient une personne suspecte.
Google a essayé de réagir rapidement au problème en faisant disparaître les zones indiquées comme «Eta» de Google Earth, mais il n’a fait qu’empirer les choses. Des représentants burakumins ont en effet estimé qu’en enlevant ces informations, on faisait disparaître l’histoire. Le Ministère de la justice a décidé de récolter des informations à propos de cet incident.