Musique

18 juin 2019 17:54; Act: 18.06.2019 17:54 Print

Google accusé de voler des paroles de chansons

Une astuce typographique a permis à la plateforme Genius de découvrir que le géant du web copiait ses données.

storybild

Une chanson du rappeur américain Sidney Royel Selby III alias Desiigner, ici de passage à Frauenfeld (TG) en 2017, a mis la puce à l'oreille de Genius. (Photo: Keystone/Nick Soland)

Sur ce sujet
Une faute?

Il suffit parfois d’un petit détail pour se trahir. Une apostrophe dans le cas de Google. La plateforme de paroles de chansons Genius, qui compte Apple et Spotify parmi ses clients, a accusé le géant du web d’afficher ses données sans son accord dans les résultats de son moteur de recherche. Le service dit avoir trouvé plus de 100 preuves de textes provenant de son site volés par Google, rapporte «The Wall Street Journal».

Genius a commencé à avoir des soupçons en découvrant quelque chose d’étrange sur le tube «Panda» du rappeur américain Desiigner. Alors que beaucoup de sites de paroles de chansons avaient publié des transcriptions truffées d’erreurs du morceau aux paroles difficiles à comprendre, seul Genius avait la bonne version que lui avait fournie l’artiste. «Nous avons remarqué que les paroles de Google correspondaient aux nôtres, au caractère près», a raconté Ben Gross, directeur de la stratégie de Genius. À partir de 2016, la plateforme a commencé à formater les apostrophes en alternant celles de forme droite et celles de forme incurvée, toujours dans le même ordre, de sorte à créer un filigrane. Celui-ci forme en morse les paroles «Red Handed» (pris en flagrant délit, en anglais).

La firme Google a réagi en déclarant qu’elle allait enquêter sur l’affaire et arrêter sa collaboration avec ses partenaires si elle découvre qu’ils ne respectent pas les bonnes pratiques. Parmi eux, la société canadienne LyricFind s’est défendue de se procurer les paroles de Genius

(man)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Sam J. le 18.06.2019 18:56 Report dénoncer ce commentaire

    Classique

    C'est comme les "paper towns", les villes imaginaires qu'ajoutent les créateurs de cartes géographiques pour piéger leurs concurrents qui les copient. Ce genre de "copyright traps" existe aussi dans les encyclopédies, les dictionnaires et les annuaires.

  • nono le 18.06.2019 18:32 Report dénoncer ce commentaire

    Google n est pas ton ami

    Google copie, exploite, revend tout. Et ils osent dirent "c est pas nous, c est les autres, nous allons enquêter". Ils prennent vraiment leur clients pour des débiles.

  • HSchnitzer le 18.06.2019 19:20 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Google

    Bizarrement, ce n'est jamais de leur faute...Gloire à Genius pour avoir attrapé Google, qui nous reproche d'utiliser des musiques sur nos vidéos YouTube sans en avoir le droit !

Les derniers commentaires

  • Nostra*&*somniator le 18.06.2019 22:26 Report dénoncer ce commentaire

    Pauvre Homme

    Ben quoi! Les GAFA ne sont pas devenus riches en respectant les gens , leur travail, la propriété de leurs données personnelles et de leurs créations. Ce ne sont que des voleurs et des cambrioleurs sans foi ni loi (sauf la leur complètement dépourvue d'éthique et de respect) prêts à tout. Et nous crétins retournons nos poches devant eux pour qu'ils puissent mieux et plus vite se servir; et après on dira que l'homo sapiens est un être intelligent, laissez-moi rire!

  • HSchnitzer le 18.06.2019 19:20 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Google

    Bizarrement, ce n'est jamais de leur faute...Gloire à Genius pour avoir attrapé Google, qui nous reproche d'utiliser des musiques sur nos vidéos YouTube sans en avoir le droit !

  • Sam J. le 18.06.2019 18:56 Report dénoncer ce commentaire

    Classique

    C'est comme les "paper towns", les villes imaginaires qu'ajoutent les créateurs de cartes géographiques pour piéger leurs concurrents qui les copient. Ce genre de "copyright traps" existe aussi dans les encyclopédies, les dictionnaires et les annuaires.

  • nono le 18.06.2019 18:32 Report dénoncer ce commentaire

    Google n est pas ton ami

    Google copie, exploite, revend tout. Et ils osent dirent "c est pas nous, c est les autres, nous allons enquêter". Ils prennent vraiment leur clients pour des débiles.