Internet

02 novembre 2010 10:55; Act: 02.11.2010 11:53 Print

Google lance Street View en Allemagne

Le groupe américain Google a lancé mardi à la surprise générale une version allégée de son programme Street View en Allemagne.

storybild

Le lancement de Street View fait l'objet d'une vive contestation en Allemagne. (Photo: Keystone/AP)

Sur ce sujet
Une faute?

Le géant de l'internet propose dans un premier temps «un petit tour d'Allemagne» qui permet de visionner six sites d'importance comme la chancellerie à Berlin, le pont Köhlbrand de Hambourg qui enjambe l'Elbe depuis le port, ou le château Solitude à Stuttgart.

Les internautes peuvent également découvrir dix stades de football du pays comme l'Allianz Arena où évolue le Bayern Munich ou encore l'arène de Schalke 04. A terme, le service doit concerner vingt villes allemandes et montrer également les rues et les façades.

Vive contestation

Google propose également de «visiter» le village bavarois de Oberstaufen qui avait pris fait et cause pour Street View en accueillant l'équipe du géant américain avec un gâteau.

Depuis des mois, le lancement de ce programme fait l'objet d'une vive contestation en Allemagne, pays particulièrement sensible au respect de la sphère privée des individus. Un peu plus de 244'000 foyers allemands se sont ainsi opposés à la mise en ligne de leur maison ou immeuble dans les vingt villes concernées par le projet.

L'Allemagne est le seul pays où les habitants ont eu la possibilité de demander le floutage de leur domicile avant le lancement du programme. Dans tous les autres, les habitants ont dû attendre la mise en ligne des photographies pour éventuellement demander leur retrait.

Litige en Suisse

Google est également en litige en Suisse. Le Préposé fédéral à la protection des données Hanspeter Thür estime que certains visages et plaques d'immatriculations ne sont pas assez floutés. Une plainte est actuellement pendante au Tribunal administratif fédéral (TAF). Google s'est engagé à ne pas mettre de nouvelles images en ligne jusqu'à la décision de la cour.

Les commissaires suisses à la protection des données ont aussi exigé des meilleurs contrôles de Google, après que les voitures du groupe américain ont recueilli des informations personnelles transmises via les réseaux wifi.

(ats)