Moteur de recherche

18 juillet 2019 17:56; Act: 18.07.2019 17:59 Print

Google met officiellement fin à son projet chinois

Le géant du web a annoncé que son projet controversé de moteur de recherche censuré Dragonfly pour la Chine a été arrêté.

storybild

Google assure qu'il ne lancera pas de moteur de recherche censuré en Chine. (Photo: Keystone/Aleksandar Plavevski)

Sur ce sujet
Une faute?

«Nous avons mis fin au projet Dragonfly», a assuré mardi Karan Bhatia, vice-président chargé des politiques publiques chez Google. C'est en ces termes que ce responsable a officialisé publiquement devant la commission judiciaire du Sénat américain que son entreprise avait mis un terme au développement d'un moteur de recherche censuré pour la Chine. Les rumeurs présentaient ce projet controversé comme encore actif.

Un porte-parole de Google a par la suite confirmé au site Buzzfeed que la firme avait bien abandonné le projet. Les employés ayant travaillé sur Dragonfly (ndlr libellule, en anglais) ont été transférés vers d'autres projets, a-t-il fait savoir.

Il y a six mois, le patron de Google, Sundar Pichai, avait déclaré au Congrès américain que son entreprise n'avait «pour le moment aucun plan de lancer un moteur de recherche en Chine». Il avait précisé qu'il représentait à l'époque «un effort limité à l'interne».

Selon une enquête du site d'actualités The Intercept, le projet Dragonfly a été lancé au printemps 2017. A un certain moment, il a consisté à trouver un moyen de filtrer des sites web, comme par exemple celui de la BBC ou de l'encyclopédie en ligne Wikipédia, dans les résultats de recherche en se basant sur la censure en vigueur en Chine.

(man)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.