Google Stadia

19 janvier 2020 09:50; Act: 19.01.2020 09:50 Print

Google promet 120 jeux et 10 exclusivités en 2020

Le géant du web a annoncé des améliorations pour son service de streaming de jeux vidéo dans le cloud lancé fin 2019 dans 14 pays.

storybild

Phil Harrison, vice-président chez Google, lors de la présentation de la manette pour le service Stadia en mars 2019, à San Francisco. (Photo: Justin Sullivan)

Sur ce sujet
Une faute?

Remarquée, l'arrivée en novembre dernier de Google sur le marché du streaming de jeux vidéo dans le cloud avec le lancement de sa plateforme Stadia n'a pourtant pas été couronnée de succès. Pour tenir ses promesses et espérer rivaliser avec la concurrence (Microsoft xCloud notamment), le géant du web a promis une série d'améliorations pour son service activé actuellement dans 14 pays (la Suisse ne fait pas encore partie de la liste). Elle vise tout d'abord à enrichir son catalogue de jeux qui est pour le moment très réduit.

Google a ainsi annoncé qu'il allait ajouter à Stadia plus de 120 jeux en 2020. Parmi eux, 10 seront des exclusivités au premier semestre, précise la firme californienne, dont la maison mère (Alphabet) vient de passer le cap des 1000 milliards de dollars de valorisation à la Bourse de Wall Street.

«Nous avons beaucoup de choses prévues et nous allons continuer à travailler dur pour ravir les joueurs avec notre vision pour Stadia», promet l'entreprise. «Nous prévoyons plus de 120 jeux à venir sur Stadia en 2020, dont plus de 10 jeux au cours du premier semestre de cette année qui ne seront disponibles que sur Stadia lors de leur lancement», indique Google.

Les utilisateurs doivent aussi s'attendre à de nouvelles fonctionnalités, comme la compatibilité de la 4K sur le web, des améliorations pour l'Assistant sur le web, la prise en charge de smartphones Android supplémentaires, ainsi que la compatibilité sans fil de la manette Stadia avec la version web du service. «Un avantage clé de notre plateforme est que nous pouvons ajouter ces fonctionnalités sans aucune mise à jour ou téléchargement», se plait à rappeler Google.

(man)