Nouveau système d'exploitation

09 août 2019 09:26; Act: 09.08.2019 16:34 Print

Huawei: «HarmonyOS» pour concurrencer Android

L'entreprise chinoise de télécoms a présenté «HarmonyOS», son système d'exploitation pour smartphone qui doit remplacer Android.

storybild

Huawei est numéro deux mondial sur le marché du smartphone. (Photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Le géant chinois des télécoms Huawei, menacé de perdre son accès à Android du fait des sanctions américaines, a dévoilé vendredi un nouveau système d'exploitation qui doit équiper ses téléphones portables et «apporter davantage d'harmonie» au monde.

Le système, baptisé «HarmonyOS», a été présenté par le directeur exécutif, Richard Yu, lors d'une conférence des développeurs du groupe à Dongguan (sud de la Chine). Il est destiné à équiper les différents types d'appareils de la marque au sein d'un même «écosystème».

«Nous voulons apporter davantage d'harmonie [...] dans le monde», a commenté M. Yu, alors que Huawei est placé sur une liste noire par les Etats-Unis, qui le soupçonnent d'espionnage au profit de Pékin, ce qu'il dément.

Guerre commerciale

Huawei, numéro deux mondial des smartphones, s'est retrouvé piégé, en mai, par les rebondissements de la guerre commerciale entre Pékin et Washington sur fond de rivalité technologique.

L'inscription sur une liste noire de celui qui est considéré comme le leader de la technologie 5G fait que les entreprises américaines ne sont, en théorie, plus autorisées à lui vendre des produits technologiques. Une période d'exemption de trois mois - qui doit prendre fin la semaine prochaine - a été accordée par Washington.

Cette interdiction concerne également Google et la fourniture de son système Android, qui équipe l'immense majorité des smartphones dans le monde, dont ceux de Huawei. Le groupe s'est toujours publiquement défendu de vouloir remplacer Android sur ses téléphones par un système d'exploitation maison mais affirme y être contraint par les sanctions américaines.

«Si nous ne pouvons plus l'utiliser, nous pourrons passer toutes nos applis sur HarmonyOS», a déclaré Richard Yu.

«Nous pourrions le faire immédiatement, mais notre priorité reste de continuer à utiliser l'écosystème Android», a-t-il assuré, qualifiant par ailleurs Google de «très bonne entreprise».

«Complètement différent»

Mettre au point un système d'exploitation avec l'écosystème entier qui l'accompagne, de façon à séduire usagers et développeurs, est complexe.

Outre Android de Google, le seul autre système d'exploitation suffisamment répandu est l'iOS d'Apple, disponible exclusivement sur les iPhone.

La firme de Shenzhen (sud de la Chine) planche depuis 2012 sur son propre système d'exploitation, initialement conçu pour l'internet des objets.

HarmonyOS «est complètement différent d'Android et d'iOS», a assuré M. Yu. Google travaille aussi sur son propre projet de système d'exploitation polyvalent, «mais ce n'est pas encore au stade de la réalisation», a-t-il observé.

En 2010, Microsoft avait tenté de lancer une version mobile de son célèbre Windows mais n'avait réussi à la proposer que sur ses propres téléphones. Quant au système «libre de droits» Tizen, mis au point par Samsung, il reste confidentiel.

Android interdit

Mais sans l'accès à la version complète d'Android, aux populaires services de Google, sans parler des multiples applications disponibles sur Google Play, Huawei pourrait avoir du mal à convaincre des consommateurs hors de Chine de choisir ses téléphones.

M. Yu a précisé qu'HarmonyOS serait installé sur les écrans intelligents qui seront lancés avant la fin de l'année. Il sera ensuite étendu à d'autres appareils (montres, enceintes, systèmes pour automobiles...), en Chine d'abord puis dans le reste du monde. Le directeur exécutif de Huawei s'est toutefois montré évasif quant au calendrier de déploiement du système sur les smartphones. «Ce n'est pas encore d'actualité», a-t-il assuré, expliquant que la décision dépendrait de l'évolution des sanctions américaines.

«Open source»

Le système sera ouvert à tous en «open source». «Nous voulons construire un système d'exploitation global qui ne sera pas utilisé uniquement par Huawei», a déclaré M. Yu. En attendant, Huawei reste au coeur de la discorde sino-américaine.

La Chine a dénoncé jeudi des règles annoncées la veille par les Etats-Unis bannissant le groupe et d'autres entreprises chinoises des marchés publics américains, accusant Washington «d'abus de pouvoir».

Huawei a été fondé dans les années 80 par un ancien ingénieur de l'armée chinoise, Ren Zhengfei. Sa propre fille, Meng Wanzhou, a été arrêté l'an dernier au Canada, à la demande des Etats-Unis, qui la soupçonnent d'avoir violé un embargo contre l'Iran alors qu'elle était directrice financière de Huawei. Mme Meng reste en instance d'extradition au Canada.

Sans ces «éléments extérieurs», Huawei aurait pu devenir dès le début de cette année numéro un mondial du téléphone portable, a estimé M. Yu. Le groupe reste numéro deux, devant Apple mais derrière le sud-coréen Samsung.

(nxp/afp)

Les commentaires les plus populaires

  • Jackie Fourtz le 09.08.2019 09:55 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Jackie

    C est vrai que les américains n espionnent pas le monde entier avec la NSA !

  • Sababeach le 09.08.2019 09:53 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Monopole

    Ça va faire du bien au monopole de iOS et Android...

  • pat#### le 09.08.2019 09:47 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    à voir

    peut-être pas remplacer, mais déjà faire de l ombre aux ricains.... à voir la qualité de leurs terminaux peut-être un jour...

Les derniers commentaires

  • Hey, Cortana le 14.08.2019 12:46 Report dénoncer ce commentaire

    Oh, my OS

    Le nouvel OS pro (pour nos commentateurs éclairés) utilise "Cortana" à la perfection, comprend English/French sans faille, et répond à toutes les questions et aux ordres donnés. Mais pour une simple programmation d'arrêt de machine dans 100 mille secondes, Cortana perd les pédales et nous n'avons plus qu'à travailler à sa place: shutdown.exe -s -t 100000 !!! Naturellement, vous le saviez déjà.

  • Ant le 12.08.2019 22:51 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pauvres fous

    Et dire que certains sont près à faire confiance aux Chinois... Ils ne se contenteront certainement pas de nous espionner.

    • Teller le 13.08.2019 07:49 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Ant

      Vous avez raison, continuons à faire confiance aux américains. Ils ne nous ont jamais espionné eux. Des vrais anges ! MDR !

  • Oyko le 12.08.2019 15:47 Report dénoncer ce commentaire

    ça va être difficile voire impossible

    là où Microsoft a échoué avec son Windows Phone et tout son poids économique et technologique, Huawei va réussir. J'en doute. iOS et Android ce sont des systèmes d'exploitation avec des ecosystèmes viables, des apps par millions et é géants technologiques derrière. Toutefois, j'espère que les chinois réussiront à briser ce duopole.

    • jarod gibbs le 13.08.2019 15:51 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Oyko

      Regarder Aptoïde,appstore alternatif ou F-android pour les app's libre,ça existe déjà les autres solutions,mais comme pour Windows, la paresse technologique privilégie le médiocre!

    • Monde D'assiste le 13.08.2019 17:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @jarod gibbs

      Il faut voir plus large, l'utilisateur lambda ne changera pas d'os si facilement , même si c'est mieux ailleurs, suffit de voir avec Linux Pour les « connaisseur » ou geek effectivement ça va changer la donne et nous donner plus de choix mais pour les autres il faudra du temps, beaucoup d'argent et des collaborateurs hors pair pour mettre un os en place, attractif pour tout le monde et comme dit plus haut Microsoft qui est un mastodontes s'est cassé les dents

    • Néo le 14.08.2019 08:35 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Monde D'assiste

      Il y a 30 ans, la conquête de l'espace devait passer par la NASA, un mastodonte. Depuis des lanceurs bien meilleur marché s'imposent et la NASA doit faire appel à eux pour survivre. En matière d'OS, c'est pareil. Beaucoup de petites entreprises ont appris des erreurs commise par les grands et peuvent s'affranchir des exigences de backward compatibilité pour développer des systèmes plus légers et plus performant en intégrant les nouvelles exigences d'IoT.

  • Meier le 12.08.2019 13:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    plus malin que les ricains

    Les américains croient toujours que la Chine et même le monde ont besoin d'eux lol. Je m'attendais bien à se qu'ils fassent leur propre vente d'app.

  • Matt le 12.08.2019 12:53 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Impérialiste, guerre commerciale USA vs Chine

    Changer d'un impérialiste pour un autre, je m'interroge.... la vrai question est de savoir si on veut se faire dominer ces prochaines années par les USA ou la Chine.