Streaming

14 avril 2019 06:52; Act: 14.04.2019 08:08 Print

L'Empire Disney contre-attaque la planète Netflix

Disney lance une plateforme de streaming à prix cassé et avec un large catalogue pour concurrencer Netflix, le roi du secteur.

Sur ce sujet
Une faute?

Les hostilités sont ouvertes : Disney lance princesses et superhéros à la conquête de l'univers du streaming avec sa plateforme à prix cassé et un catalogue impressionnant, mais cela suffira-t-il à menacer sérieusement la suprématie de Netflix ? Disney fera ses débuts, très attendus, en novembre aux Etats-Unis, avant un lancement progressif dans d'autres régions du monde.

A 6,99 dollars par mois, le tarif pour accéder à tous les classiques Disney, les films «Star Wars» ou les derniers blockbusters des héros Marvel, s'inscrit deux dollars en-dessous de l'abonnement de base de Netflix (8,99 dollars). C'est quasiment la moitié des 12,99 dollars demandés pour la formule la plus populaire de Netflix, qui permet le visionnage sur deux écrans.

Au menu aussi sur Disney , les dessins animés Pixar, les documentaires de la chaîne National Geographic ou encore des programmes venant de la Fox, dont Disney vient de racheter une bonne partie, comme la célèbre série animée «Les Simpsons». La maison mère de Mickey a aussi promis des programmes exclusifs pour attirer les téléspectateurs. Face à Netflix, Amazon, et bientôt à Apple, Disney montre qu'il ne compte pas faire de quartiers, notent les analystes.

Les investisseurs ont réagi très positivement : le titre Disney a connu sa meilleure séance depuis dix ans ( 11,54%) et clôturé au plus haut niveau de son histoire vendredi à Wall Street. «La plus grosse surprise, (c'est) le prix --6,99 dollars-- bien en-dessous de ce que beaucoup attendaient», relève Alan Wolk, du cabinet de consultants, TVREV, spécialisé dans ce secteur.

Familles

«C'est également un service sans publicité, ce qui était inattendu, car on pouvait raisonnablement penser qu'ils proposeraient un modèle hybride, avec des options avec ou sans pub, comme Hulu», plateforme co-détenue par Disney, poursuit M. Wolk.

Quant au catalogue, «c'est exactement ce qu'on peut attendre de Disney et cela va attirer les familles et les enfants», dit-il encore, ce qui va permettre aussi du coup à Disney de changer le positionnement de Hulu, en la tournant davantage vers les adultes et des contenus plus pointus.

Disney table sur 60 à 90 millions d'abonnés d'ici cinq ans mais certains analystes pensent qu'il pourrait bien à terme dépasser les 140 millions d'abonnés de Netflix. Notant, lui aussi, le prix modéré de Disney , Neil Macker, analyste chez Morningstar, pense que «même s'il est moins étoffé que celui de Netflix, le catalogue Disney sera »meilleur en terme de qualité«.

Avec une telle offre, »incomparable«, le nouveau service »pourrait changer la donne dans un marché du streaming qui évolue très vite«, note pour sa part Tuna Amobi, analyste chez CFRA Research. D'autant, souligne-t-il, que Disney a évoqué la possibilité de proposer un bouquet Disney /ESPN (sports)/ Hulu.

Autre conséquence de l'arrivée de Disney , la disparition possible à terme de ses programmes des plateformes concurrentes : Disney avait d'ailleurs dit en 2017, en annonçant ses projets dans le streaming, qu'il mettrait fin à son partenariat de distribution avec Netflix pour la diffusion de ses nouvelles productions à partir de 2019.

Cannibaliser

Pour Laura Martin, analyste chez Needham & Co, »Netflix ne peut pas gagner« la bataille, compte tenu du prix et du catalogue proposés par Disney . Aux Etats-Unis, les consommateurs prévoient de ne s'abonner qu'à deux ou trois services de vidéo en ligne, ce qui veut dire que Disney va affaiblir Netflix, estime Mme Martin.

Pour autant, certains analystes estiment que la concurrence ne va pas rester les bras croisés et qu'il pourrait être plus difficile que prévu de combattre les groupes technologiques, plus agiles que les groupes traditionnels, comme Disney.

Autre souci possible pour Disney, note Richard Greenfield (BTIG Research), il devra respecter un certain délai après la sortie de ses films en salles, à la différence de Netflix qui échappe à la chronologie des médias. Il devra aussi décider s'il enlève ses titres de toutes les plateformes concurrentes, alors que certains contrats de distribution sont toujours en cours.

Néanmoins, pour John Meyer, du fonds d'investissement Transpire Ventures, Netflix devrait en tout cas garder l'avantage un certain temps. Disney pourrait »créer un petit (marché) de niche« dans les familles et les jeunes spectateurs mais cela ne pose pas de menace sérieuse pour Netflix pour l'instant» car sa force réside dans sa très fine connaissance des goûts des consommateurs. «C'est un groupe technologique et les données qu'ils récupèrent de leurs millions d'abonnés leur donnent un pouvoir énorme, qui les aide à concevoir des contenus originaux» pour leur plaire, explique M. Meyer.

(nxp/afp)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Cinéphile le 14.04.2019 07:41 Report dénoncer ce commentaire

    N'oublions pas les chef d'oeuvre

    C'est bien joli de fournir des catalogues de centaines de films, mais si c'est des navets, cela n'en vaut pas la peine. Faites des recherches sur internet pour connaître les grands films de tous les pays et vous ne serez pas déçus. À part Arte ou RTS2, c'est effrayant comme les chaînes généralistes abrutissent les téléspectateurs avec des films d'une crétinerie abyssale. Moi j'attends avec impatience une plateforme streaming avec de vrais bons films de tous les pays. De la qualité, plutôt que de la quantité.

  • Gerard Menvussa le 14.04.2019 07:39 Report dénoncer ce commentaire

    Finalement, ils vont en perdre du fric!

    Ce qui est drôle, c'est que plus il y aura de monde sur la place du streaming, plus on devra payer et plus le piratage deviendra important....bref....moi qui avait arrêté de "pomper" des films ou series depuis que j'ai netflix, si il y a moins de choix à cause d'autre acteur sur le secteur, je ne payerai pas plus, mais recommencerai à "pomper"... faut arrêter de prendre les gens pour des cons!

  • jlc le 14.04.2019 08:03 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    RIP

    La TNT... serafe + l'abo internet + l'abo Donald ( le canard pas la mèche orange ;)) + le matos..... = ça commence à faire chère la lucarne !

Les derniers commentaires

  • Lysa le 15.04.2019 03:55 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pour les enfants peut-être...

    Pour ma part je resterai probablement sur Netflix dont le catalogue est sympa. Sauf en ayant 24h de tv tous les jours on a toujours un truc à voir ou tester. J'ai été déçue d'Amazon Prime car en dépit d'un petit prix, il y a encore beaucoup à améliorer. Je rejoins certains avis qui ne souhaitent pas payer plusieurs plateformes, j'espère donc que la concurrence ne baissera pas la qualité de Netflix mais son prix pourquoi pas, non pas que son coût soit excessif mais si ça coûte 13chf aux Usa on n'a pas à payer plus ailleurs même si on a toujours été arnaqué en Suisse avec l'abus des prix.

  • l'ère CS le 14.04.2019 22:16 Report dénoncer ce commentaire

    RCS utilisable sans application

    Comme il est dit, le RCS sera utilisable aussi pour les possesseurs de cartes prepay vu que pas besoin d'abo internet pour avoir "what'sapp le moral". Ceux qui n'ont pas le droit à plus de 5 gb n'utilisent pas whatsapp, telegram, threema & Cie, car ça leurs plombent la capacité du peu de données qu'ils ont droit et après doivent payer du surplus. Ceux-là, ils auront le RCS qui sera compatible avec tous les smartphones sans avoir besoin de télécharger et installer un logiciel supplémentaire, toute la différence. Tout le monde pourra jeter aux oubliettes ces apps qui seront devenues obsolètes.

  • Valjean le 14.04.2019 14:23 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bestest

    Vive popcornTime

  • Lucas le 14.04.2019 12:20 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Vive les torrents

    C'est vraiment stupide de la part de ces grosses compagnies de réagir comme ça et de vouloir ENCORE voler le consommateur. Le piratage avait baissé grâce à des offres comme Netflix. Le piratage va redevenir puissant car les gens ne pourront pas payer pour des dizaines de plates-formes en ligne. C'est incroyable comme les leçons ne sont jamais retenues. Ensuite, les mêmes compagnies viendront pleurer du piratage. Alors qu'ils se feront quand même des milliards, mais pas assez à leur goût...

    • Avygael le 14.04.2019 22:24 Report dénoncer ce commentaire

      @Lucas

      Merci d'avoir décrit Disney... ils me filent doucement la gerbe à vouloir tout racheter et tout formater à leur sauce, ceux-là...

    • Morningstar le 15.04.2019 00:28 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Lucas

      Et les gens qui pirates sont les premiers à râler que les série / films ne sont pas intéressant.

    • Adri le 15.04.2019 00:35 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Lucas

      Même si en suisse le téléchargement pour usage personnel est autorisé, ceci n'est pas correct. Si tout le monde faisait ceci, il n'y aurait plus rien à télécharger. Je suis d'accord sur le fait que le prix à l'achat de films ou séries est exagéré, mais dépenser quelques dizaines de francs par mois pour avoir accès à plusieurs plateformes et donc une multitudes de films, séries ou encore documentaires ne me semble pas incroyable. Consommer un bien ou un service se paie et c'est normal. Je ne sais pas où vous travaillez, mais si personne ne payait votre employeur vous seriez vite au chômage...

    • Bastien le 15.04.2019 15:37 Report dénoncer ce commentaire

      @Adri

      C'est bien Adri, paie pour les autres, je respecte ça et j'en profite. Apparemment pas de problème d'enrichir les ultrariches qui rigolent bien :) Mickey va surement mourir de faim.

  • dede le 14.04.2019 12:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Série tout publique

    C'est le début de la fin des séries Marvel...