New York

11 février 2011 17:56; Act: 11.02.2011 18:32 Print

L’artiste n’a pas supporté la greffe de son «3e oeil»

Le corps de Wafaa Bilal a rejeté le dispositif de capture d’images qu’il s’était fait implanter il y a trois mois.

Une faute?

Professeur d’art à New York, Wafaa Bilal a été opéré ce week-end pour enlever une partie de l’appareil implanté à dans son crâne.

«Je suis déterminé à poursuivre l’expérience», a-t-il toutefois déclaré sur le site de The Chronicle.

Bilal avait consenti à percer un trou de 5 cm dans son occiput pour fixer le dispositif, chargé de prendre une photo toutes les 60 secondes.

En attendant la guérison de sa plaie et de réinstaller le système, il l’a attaché provisoirement sur sa tête.

«C’est une performance, commente l’artiste d’origine irakienne. Comme dans toute performance, il faut de l’endurance.»

Wafaa Bilal publie les prises de vues sur son site dans le cadre de son projet artistique The 3rd I qui doit durer un an. Les images doivent aussi être affichées simultanément sur les écrans d’une exposition à Doha (Qatar).

Lors de la présentation de son projet en novembre, Wafaa Bilal avait déclenché une vive polémique sur la vie privée dans son campus. Des étudiants avait fait part de leur refus d’être filmés contre leur gré.

(laf)