Jeux vidéo

13 février 2019 14:02; Act: 14.02.2019 11:27 Print

L'éditeur de «Call of Duty» cartonne mais licencie

Malgré des résultats record en 2018, l'éditeur américain de jeux vidéo Activision Blizzard se sépare de 800 employés.

storybild

La firme a été créée en 2008. (Photo: Keystone/AP/jae C. Hong)

Sur ce sujet
Une faute?

Activision Blizzard qui employait jusqu'ici 9000 personnes réduit la voilure. À l'occasion de la présentation des chiffres de 2018, l'éditeur américain de jeux vidéo a confirmé les rumeurs en annonçant un plan d'économies avec la diminution du nombre de ses employés. La société va se séparer de 8% de ses effectifs, malgré une hausse record de ses revenus (7,5 milliards de dollars en 2018), rapporte Kotaku. Sa trésorerie a toutefois baissé, de 2,21 milliards à 1,79 milliard de dollars.

Les licenciements concernent des postes non liés au développement et sont répartis entre les différentes divisions du groupe, soit Activision, à l'origine de «Call of Duty», King, créateur de «Candy Crush Saga», et Blizzard qui a donné vie notamment aux titres «World of Warcraft», «Overwatch», «Hearthstone» ou encore «Diablo».

La restructuration devrait permettre à l'entreprise d'économiser 150 millions de dollars et d'augmenter de 20% en 2019 le nombre de développeurs travaillant sur ses plus grandes licences, fait savoir Activision Blizzard.

«Bien que nos résultats financiers pour 2018 aient été les meilleurs de notre histoire, nous n'avons pas réalisé notre plein potentiel. Pour nous aider à l'atteindre, nous avons procédé à un certain nombre de changements importants», a déclaré le patron du groupe, Bobby Kotick, cité dans un communiqué.

(man)