Télécommunications

16 mai 2019 10:34; Act: 16.05.2019 14:37 Print

La 5G: une technologie sous haute surveillance

L'infrastructure mobile qui promet de révolutionner le futur suscite enthousiasme et inquiétudes.

La 5G promet de tout connecter, partout et tout le temps. Où se trouvent les antennes 5G?
Sur ce sujet
Une faute?

Si demain les voitures autonomes déferlent dans nos rues et les robots peuplent nos usines, nos maisons, nos hôpitaux, ce sera sur la base de la «5G», une infrastructure mobile au coeur de l'affrontement technologique entre Etats-Unis et Chine.

Petit rappel des promesses de la «cinquième génération de standards pour la téléphonie mobile», des acteurs en présence et des inquiétudes que suscite ce virage technologique.

Que va changer la 5G?

La 5G promet de tout connecter, partout et tout le temps. Un potentiel énorme pour la numérisation de l'économie, en particulier de l'industrie, qui en attend beaucoup. Le groupe français Orange estime par exemple que la 5G va offrir un débit jusqu'à 10 fois plus rapide que la 4G. Pour l'internaute, cela signifie un accès beaucoup plus rapide à des contenus audiovisuels en haute définition, ainsi qu'aux jeux en «streaming», un marché en pleine explosion.

Mais, plus que la vitesse, c'est la possibilité de faire circuler en masse des milliards de données, sans engorgement, qui fait la différence majeure avec les réseaux mobiles précédents. La 5G est fréquemment présentée comme la technologie de «l'internet des objets», un monde dans lequel des équipements connectés à internet pourront «dialoguer» entre eux, sans intervention humaine.

Cette perspective ne va pas sans un risque majeur: celui du piratage de ces milliards de données en circulation, parmi elles des secrets industriels et des informations médicales privées, qui circuleront sur des réseaux plus décentralisés.

Qui sont les principaux acteurs?

Si les opérateurs télécoms seront, dans la plupart des cas, la colonne vertébrale de la future 5G, ces derniers se fournissent auprès d'un nombre restreint d'équipementiers. Dans les faits, la bataille se joue entre deux équipementiers européens, le suédois Ericsson et le finlandais Nokia, qui a racheté en 2016 le franco-américain Alcatel-Lucent, et un chinois, le géant des télécoms Huawei.

D'autres fournisseurs d'équipements sont présents mais à moins grande échelle, en particulier le sud-coréen Samsung, ainsi qu'un autre chinois, ZTE.

Où en sont les déploiements?

En Asie, la Corée du Sud a pris une longueur d'avance avec une couverture de l'ensemble de son territoire en un temps record, quand le Japon et la Chine visent 2020 pour entrer dans la danse.

Aux Etats-Unis, l'internet fixe a été la première application de la 5G, dès fin 2018, avec une vingtaine de villes couverte par AT&T. Verizon propose un service mobile 5G depuis début avril, à Minneapolis et à Chicago. L'administration Trump prévoit par ailleurs 20 milliards de dollars pour déployer cette technologie dans les zones moins peuplées.

Côté européen, l'Italie ou la Pologne ont accordé les bandes de fréquence nécessaires, procédure en cours en Allemagne et qui sera réalisée en octobre en France. La Suisse dispose de la 5G dans ses principales villes, également déployée notamment en Finlande ou en Estonie.

Pourquoi Huawei suscite-t-il des craintes?

En moins d'une décennie, le géant chinois est devenu un acteur incontournable des réseaux mobiles. D'abord connu pour sa capacité à produire à bas coût, il est désormais devenu également un leader technologique sur la 5G, notamment en déposant une masse de brevets.

Dans la bataille diplomatique et économique qui oppose les Etats-Unis à la Chine, la provenance des équipements est un élément essentiel. Le président américain, Donald Trump, a interdit mercredi aux réseaux américains de télécoms de se fournir en équipements auprès de sociétés étrangères jugées à risque, une mesure qui cible clairement Huawei. Les Américains, qui redoutent notamment un espionnage massif, du fait d'une loi chinoise, adoptée en 2017, obligeant les entreprises à collaborer avec les services de renseignement, font également pression sur leurs alliés pour barrer la route au groupe chinois.

Les Européens avancent jusqu'ici en ordre dispersé sur la question. Des pays tels que l'Allemagne ont accepté au moins formellement la participation de Huawei à la construction de leurs réseaux, d'autres pays comme la République tchèque ont lancé des mises en garde.

Au Royaume-Uni, la question a même suscité une crise politique. La première, ministre Theresa May, a limogé au début du mois son ministre de la Défense, accusé d'avoir fait fuiter dans la presse des informations sensibles sur une possible participation de Huawei aux infrastructures 5G.

Huawei assure de son côté que ses équipements sont fabriqués à partir de composants provenant du monde entier, qu'ils n'ont jamais été pris en défaut et que la sécurité est essentielle pour lui. Le groupe chinois, qui s'était dit mardi prêt à signer des accords de «non-espionnage» avec les gouvernements, a dénoncé des «restrictions déraisonnables» en réponse à la décision américaine.

(nxp/afp)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • jean feudartifice le 16.05.2019 11:03 Report dénoncer ce commentaire

    artifice de l'intelligence

    "science sans conscience n'est que la ruine de l'âme" disais Rablais deja au 15 eme siecle. Il n'avait que trop raison. Nous sommes maintenant au 21e siecle et en passe d'etre debordés par notre propres technologies. Le robot apprend, son intelligence ne sera plus artificielle pour tres longtemps, pendant que l'etre humain lui s'abrutise de plus en plus, ses nouvelles generations sont scotchées a leur smartphones et ne pensent qu'a ne s'envoyer des likes ou faire des challenges plus aussi imbeciles les uns que les autres. l'etre humain disparaitra, tout aussi "intelligent" qu'il s'est cru.

  • bravo le 16.05.2019 11:07 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    bravo

    la 5 G!!!!, super on doit arrêter les pesticides, on doit faire plus d écologie, vivement plus d ondes pour nos abeilles nos animaux et nous, vraiment super

  • Lionel D. le 16.05.2019 10:54 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    À quand un opérateur responsable ?

    S'il y a un opérateur téléphonique qui annonce qu'il restera en dehors de la 5G, je signe chez lui demain.

Les derniers commentaires

  • H4kira le 17.05.2019 16:03 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    sniff....ette

    au vu de certains comms.il y en a qui devrais arreter de se payer des sachets de 5G de poudre dans la rue! ouep,ça flingue les 3 neurones qui communique en 4G dans l'enorme truc vide au sommet du cou

  • Gégé le 17.05.2019 13:02 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Allons zoo

    il faut arrêter de singer dans ce pays et vous verrez 6 G raison

  • Domi nique le 17.05.2019 12:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    c'est extra

    Le point G a toujours été discuté, mais si on découvre un 5G ,ma femme sera aux anges.

  • Aucun le 17.05.2019 00:25 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Aucun

    Je trouve marrant que les américains, faisant sûrement parti des pays qui espionnent le plus, ont peur des chinois. N y avait il pas eu une affaire ou les agences gouvernementales américaines interceptaient les équipements réseau ou serveur en transit pour implanter des logiciels d' espionnage avant de les remballer dans des cartons officielles du fournisseur ? Ça, ca fait peur

  • asdf le 16.05.2019 19:53 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pour information

    Fréquence de la 5G en Suisse, 3.5Ghz entre les fréquences 2.4 et 5Ghz des Wifi de nos maison. Puissance identique au antenne actuel ( la loi donne une valeur maximum). La principale différence vient du "langage" plus précisément compréhensible (donc plus rapide) par le natel et l'antenne grâce au progrès en éléctronique.

    • asdf le 16.05.2019 20:49 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @asdf

      Avec au moins un peu de connaissances techniques sur le sujet, on se rend compte qu'il y a aucune dangerosité spécifique a cette nouvelle technologie !

    • Silvio le 16.05.2019 22:25 Report dénoncer ce commentaire

      Attention aux faux-experts!

      C'est fou le nombre d'experts sur le sujet à lire les commentaires. Puissance d'un WiFi: 0, 05 Watt. Puissance d'un smartphone 4G: entre 0,8 et 1,5 Watt. Puissance d'une antenne 4G: entre 2'000 et 3'000 Watts. Puissance d'une antenne 5G NR SA: entre 25'ooo et 45'000 Watts par antenne et par opérateur sur mâts mutualisés!

    • poiuzt le 17.05.2019 02:07 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Silvio

      Oui t'es la preuve du faux expert...

    • P.Ouze le 17.05.2019 12:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @poiuzt

      ou tu parles de pequenologie