15 août 2007 22:30; Act: 15.08.2007 21:53 Print

La chasse à la complaisance est ouverte sur Wikipédia

L’outil Wikiscanner permet de débusquer les origines d’articles trop flatteurs sur sur l’encyclopédie collaborative en ligne.

Une faute?

Grâce aux adresses internet (IP), le Wikiscanner permet de connaître le lieu d’où sont apportées les modifications sur Wikipédia. Mis à disposition des internautes, l’outil fouille dans une base de données en faisant les liens entre les changements anonymes et les sièges des entreprises. Le magazine Wired cite un cas patent d’intervention d’une entreprise dans l’encyclopédie, qui a pu être démasqué par le logiciel. En 2007, un utilisateur anonyme a supprimé quinze paragraphes d’un article sur les machines à voter électroniques de la marque Diebold. La section de l’article regorgeait de critiques envers les machines de la société sujettes à des problèmes de sécurité. Le Wikiscanner a pu démontrer que l’adresse IP de l’ordinateur d’où émanaient les modifications appartenait à la société Diebold. La société Wal-Mart a aussi été mise à l’index pour avoir vanté à tort les conditions salariales de ses employés. C’est Virgil Griffith, un étudiant connu pour avoir révélé de multiples failles de sécurité, qui a conçu le logiciel permettant de recouper divers informations déjà disponibles sur le site de Wikipédia.

(laf)