«Overwatch»

09 janvier 2019 21:16; Act: 10.01.2019 18:54 Print

La joueuse pro d'e-sport était en réalité un homme

Ellie, joueuse pro recrutée par l'équipe américaine Second Wind, s'est révélée être un joueur vétéran, à la suite d'une polémique autour de son identité secrète.

storybild

L'Overwatch League a été lancée en janvier 2018 par Blizzard Entertainment. (Photo: Keystone/AP/Terrin Waack)

Sur ce sujet
Une faute?

Une affaire aux contours flous a une nouvelle fois mis en lumière le sexisme qui peut sévir dans le monde de l'e-sport. Les faits débutent le 22 décembre, lorsqu'une joueuse d'«Overwatch» s'affichant sous le pseudo Ellie a été recrutée par l'équipe semi-professionnelle nord-américaine Second Wind, qui évolue dans les Overwatch Contenders, ligue professionnelle mineure d'«Overwatch».

Inconnue au bataillon, la nouvelle recrue a rapidement attiré l'attention de la communauté et soulevé des suspicions sur sa véritable identité et son niveau de jeu. S'agissant d'une femme dans un monde largement dominé par les hommes (une seule joueuse pro, la Sud-Coréenne Kim «Geguri» Se-Yeon, évolue dans la ligue «Overwatch»), les internautes ont mis en doute son appartenance au genre féminin et ont lancé l'enquête.

Entre-temps, la joueuse, cible d'une campagne de dénigrement de la part de certains membres de la communauté, a participé à plusieurs streaming live sur la plateforme Twitch pour dissiper les doutes. Mais ils n'ont eu pour effet que de les renforcer. Daniel «Dafran» Francesca, joueur des Atlanta Reigns, a par exemple affirmé que la personne derrière le micro n'était pas la même que celle aux commandes du jeu.

Des doutes fondés

Le 3 janvier dernier, Ellie a finalement quitté Second Wind en raison d'«épouvantables réactions», a fait savoir son équipe sur Twitter.

Les doutes étaient pourtant fondés. Becca «Aspen» Rukavina, streameuse de Cloud9, a révélé qu'il s'agissait d'«une sorte d'expérimentation sociale» et que derrière l'identité d'Ellie se cachait en réalité Punisher, joueur vétéran d'«Overwatch». Celui-ci aurait recruté plusieurs femmes pour incarner la voix de la joueuse fictive.

L'équipe Second Wind a tenté d'afficher sa bonne foi en expliquant ne pas être au courant de la supercherie au moment du recrutement: «Quand nous avons contacté Ellie, il n'y avait rien qui a éveillé nos soupçons. Elle semblait très sincère et disposée à travailler avec nous lors des appels et dans les messages privés. Comme nous n'avons aucun contact physique avec nos joueurs, nous voulons vérifier leur identité tout en respectant leur vie privée. Nous n'avions aucune idée à ce moment-là de ce qui allait arriver et nous avons sous-estimé à quel point il était important de montrer l'exemple en incarnant la première équipe à accepter une joueuse pour les Contenders.»

A la suite de cette affaire, Blizzard Entertainement, éditeur du jeu et organisateur de l'Overwatch League, a été contraint d'intervenir officiellement. La firme a confirmé qu'Ellie n'existait pas réellement, «n'a jamais été formellement intégrée au roster actif de Second Wind et n'a jamais joué de match des Contenders.» Elle a aussi précisé que des mesures seraient prises à l'avenir pour éviter ce genre d'incident.

(man)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Olivier le 10.01.2019 09:01 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    une catégorisation dans le e-sport ?

    Autant dans le sport il y a des caractéristiques biologiques différentes et évidentes entre les genres, qui expliquent leur catégorisation. Autant, et même si en bien des aspects, hommes et femmes présente aussi de nombreuses différences biologiques neuronales, je dout qu'en l'état actuel de nos connaissances scientifiques nous puissions les catégoriser dans le e-sport. D'autant plus qu'il paraît peu vraisemblable que ces leagues se soient appuyées sur une démarche scientifique. Les biais y sont plutôt sociétaux.

  • M. B. le 10.01.2019 11:14 Report dénoncer ce commentaire

    sexisme des joueurs ou pression social ?

    Ce qui est bien avec le esport, contrairement au sport tout court c'est que le genre n'a que peu d'influence sur les performances. Une femme a autant de chance de me pulvériser qu'un homme. Le JV gomme les différences physiques (à moins d'avoir quelques soucis de coordination ...). Par contre je me demande l'effet de la pression sociale sur les joueurs. Quant j'entend encore dire en 2019 que "jouer c'est être asocial", résister à la pression et aux moquerie est déjà pas simple, je peux imaginer que ça l'est encore plus pour une femme.

  • Oligator74 le 10.01.2019 03:52 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ridicule

    Dans les e-sports il n y a aucune différence entre un homme ou une femme! Je pense même que les femmes sont plus douées...ce sport doit être mixte

Les derniers commentaires

  • M. B. le 10.01.2019 11:14 Report dénoncer ce commentaire

    sexisme des joueurs ou pression social ?

    Ce qui est bien avec le esport, contrairement au sport tout court c'est que le genre n'a que peu d'influence sur les performances. Une femme a autant de chance de me pulvériser qu'un homme. Le JV gomme les différences physiques (à moins d'avoir quelques soucis de coordination ...). Par contre je me demande l'effet de la pression sociale sur les joueurs. Quant j'entend encore dire en 2019 que "jouer c'est être asocial", résister à la pression et aux moquerie est déjà pas simple, je peux imaginer que ça l'est encore plus pour une femme.

    • Lysa le 11.01.2019 06:01 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @M. B.

      Perso je ne ressens pas de sexisme dans les jeux. Par contre je ne sais pas pour les autres mais je joue pour le plaisir je ne suis donc pas super performante !

  • Olivier le 10.01.2019 09:01 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    une catégorisation dans le e-sport ?

    Autant dans le sport il y a des caractéristiques biologiques différentes et évidentes entre les genres, qui expliquent leur catégorisation. Autant, et même si en bien des aspects, hommes et femmes présente aussi de nombreuses différences biologiques neuronales, je dout qu'en l'état actuel de nos connaissances scientifiques nous puissions les catégoriser dans le e-sport. D'autant plus qu'il paraît peu vraisemblable que ces leagues se soient appuyées sur une démarche scientifique. Les biais y sont plutôt sociétaux.

  • Oligator74 le 10.01.2019 03:52 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ridicule

    Dans les e-sports il n y a aucune différence entre un homme ou une femme! Je pense même que les femmes sont plus douées...ce sport doit être mixte

    • Genova le 10.01.2019 08:45 Report dénoncer ce commentaire

      Se sport est déjà mix

      Dit pas de bêtise non plus quand même.. Comme dit dans l'article : "S'agissant d'une femme dans un monde largement dominé par les hommes (une seule joueuse pro, la Sud-Coréenne Kim «Geguri» Se-Yeon" Si les femmes étais intéressé par se sport et plus "doué" il y en aurais plus ;)