Huawei

01 avril 2019 19:19; Act: 01.04.2019 19:19 Print

La moitié de ses fleurons seront pliables dans 2 ans

A terme, Huawei proposera davantage de smartphones pliables à un prix plus abordable, selon son patron Richard Yu.

storybild

Le patron de Huawei, Richard Yu, a dévoilé le P30 et le P30 Pro, le 26 mars dernier à Paris. (Photo: Keystone/AP/Thibault Camus)

Sur ce sujet
Une faute?

Entré récemment, comme Samsung, sur le marché des smartphones pliables avec son Mate X, Huawei ne compte pas l'abandonner. Bien au contraire. Interviewé par GSMArena, à la suite de la présentation des nouveau P30 et P30 Pro, la semaine dernière, Richard Yu, patron de la marque, a estimé que «dans deux ans, la moitié de nos flagships pourraient être des pliables», tout en admettant que la part de marché des téléphones pliables est actuellement faible et que ces appareils coûtent très cher et sont très coûteux à produire. «Avec le temps, les coûts diminueront. Je pense que dans deux ans, les téléphones pliables auront un prix similaire à celui des téléphones phares actuels. Certains préféreront les smartphones standards et d'autres préféreront les smartphones pliables.»

Lui, qui se sert au quotidien d'un Mate X, a déjà fait son choix. «Je l'utilise tout le temps pour le travail, c'est vraiment utile d'avoir un écran plus grand pour lire des tableaux et des graphiques ou simplement pour naviguer sur le web». Quant au nouveau P30 Pro, il s'en sert pour tout le reste, surtout pour son appareil photo, qu'il juge «vraiment bon». Le laboratoire de référence DxOMark ne le contredira pas, lui qui, pour rappel, place ce nouveau smartphone doté de quatre caméras à la tête son classement des meilleurs photophones du marché.

Un smartphone pliable plus petit

Et Richard Yu d'annoncer: «A l'avenir, nous serons en mesure de faire un téléphone pliable de la moitié de la taille de celui-ci (ndlr le P30 Pro). Nous avons des projets pour un téléphone pliable plus petit».

Questionné sur la taille du «menton», soit la bordure inférieure de l'écran, des P30 et des P30 Pro, le dirigeant a déclaré que Huawei pouvait le réduire, mais a décidé de ne pas le faire afin d'éviter les «déclenchements accidentels». La firme s'est plutôt concentrée sur la réduction des bordures latérales. «S'il n'y avait pas de menton, à chaque fois que vous effectueriez un balayage depuis le bas, il y aurait des appuis indésirables, ce qui ne serait pas pratique», affirme Richard Yu. Reste que l'iPhone X, XS, XS Max ou encore XR disposent d'une bordure inférieure beaucoup plus fine qui ne semble pas poser problème.

(man)