Japon

24 juin 2011 06:56; Act: 24.06.2011 07:14 Print

La popstar montante n'était pas réelle

Une firme de bonbons japonaise a révélé la vraie nature d’un membre du groupe AKB48, égérie de ses produits.

storybild

L'«idole parfaite», créée pour une publicité, a titillé les fans. (Photo: dr)

Sur ce sujet
Une faute?

Il n’aura fallu que 15 secondes à Aimi Eguchi pour créer l'événement. Avec son joli minois, cette jeune fille de 16 ans a été présentée comme la nouvelle recrue du groupe féminin AKB48, très populaire au Japon, au cours d’une pub TV pour la marque de bonbons Glico. Diffusé le 11 juin dernier, ce spot a créé le buzz: qui était donc cette nouvelle idole?

Une biographie sommaire de l’adolescente a peu à peu filtré, ainsi que des photos. Mais les inconditionnels du groupe ont notamment trouvé suspect que l’anniversaire d’Aimi tombe un 11 février – la date de fondation du confiseur Glico. Ils ont également décelé une étrange ressemblance entre la nouvelle vedette et les autres membres du groupe.

Dimanche dernier, Glico a finalement révélé la vérité: Aimi Eguchi n’était pas réelle. Il s’agissait en réalité d’une image générée par ordinateur à partir des «meilleurs» éléments physiques de six autres membres du groupe: la forme du visage, les yeux, les sourcils, le nez, la bouche, les cheveux et le corps. Bref, une idole aussi parfaite que virtuelle, dont la carrière se sera limitée à une seule apparition publicitaire. Ce n'est pas le cas de Hatsune Miku. Ce fameux hologramme en 3D aux traits féminins a déjà rempli de vastes salles de concerts dans le pays.

Le spot publicitaire:

Le making of:

(man)