Samsung Nexus S

01 février 2011 09:07; Act: 01.02.2011 18:35 Print

Le nouveau «Google Phone» en test

par Michel Annese - Présenté en décembre dernier, le Samsung Nexus S est le premier smartphone a être équipé d’Android 2.3 Gingerbread. Prise en main du dernier téléphone mobile signé Google.

Voir le diaporama en grand »

Une faute?

Si pour le premier «Google Phone», baptisé Nexus One, la firme de Mountain View avait confié sa fabrication à la firme HTC, c’est cette fois Samsung qui s’en est chargée pour le Nexus S. Présenté en décembre 2010, le dernier né des téléphones Google sous Android 2.3 Gingerbread n’est pas encore en vente en Europe, mais il est déjà possible de se le procurer en Suisse via des sites de vente en ligne (voir encadré). Il faudra en effet attendre encore du temps pour que les opérateurs suisses le mettent sur le marché, à commencer par Swisscom fin février.

Une fois sorti de sa boîte, la première chose qui frappe lorsqu’on se saisit de l’objet est sa légèreté. Le Nexus S ne pèse que 129 grammes, pour 12,39 cm de long. Quelques grammes de plus cependant que le Galaxy S (118 grammes), mais il reste néanmoins sous la barre des 137 grammes de l’iPhone 4 d’Apple. Certes son aspect plastique en fait un objet moins raffiné et à l’impression moins robuste que ce dernier, mais il dispose d’un design ergonomique qui permet une prise en main pratique grâce au renflement sur la partie basse de la façade arrière. Et les courbes ne manquent pas. Le Nexus S a en effet la particularité de disposer d’un superbe écran tactile de 4 pouces WVGA Super AMOLED (480 x 800) légèrement incurvé vers l’intérieur. On est cependant en deçà de la résolution de l'iPhone 4.

Caractéristiques techniques

Proche du design du Samsung Galaxy S dont il est issu, le Nexus S dispose sous le capot d’un processeur Cortex-A8 Hummingbird, cadencé à 1 Ghz, qui couplé à son OS offre une très bonne fluidité et la capacité de faire tourner les applications sans heurts. Aucune autre couche que celle développée par Google n’est proposée, ce qui permet une expérience pure d’Android 2.3, comme par exemple l’exploration de cartes en 3D grâce à la nouvelle version de Google Maps. L’appareil a l’avantage de disposer des mises à jour du système d’exploitation. L’appareil en test a ainsi pu être mis à jour en version 2.3.2.

Prise d'images

La face arrière de l’appareil est dotée d’un capteur photo de 5 mégapixels avec flash et autofocus, ainsi qu’une deuxième caméra sur la face avant. Par contre, aucun zoom n’est proposé pour les prises de vues et la bonne qualité des images pourrait être perfectible. Quant aux vidéos, il est possible de filmer à 30 images par seconde avec une résolution maximale de 720 x 480 pixels. Comme bien souvent, il est préférable de sélectionner les scènes bien éclairées pour une meilleure qualité d’images.

Muni de 16 Go de mémoire interne, l’appareil n’offre toutefois aucun slot pour une carte microSD, qui permettrait l’extension de l’espace de stockage.

Technologie NFC

Outre l’ajout d’un gyroscope, une autre spécificité du Nexus S est l’intégration de la nouvelle technologie Near Field Communications (NFC). Cette dernière permet d’utiliser le smartphone comme d’une carte de crédit pour l’achat de billets ou de régler de petites sommes d’argent en passant simplement l’appareil sur une borne. Une technologie qui n’est toutefois pas encore étendue à notre pays.

Conclusion

En conclusion, c’est un assez bel objet que nous ont sorti Samsung et Google, avec une qualité d’appel ainsi que de navigation bien au rendez-vous. Il devrait offrir une excellente expérience d’utilisation aux habitués d'Android et aux nombreux services de Google, grâce à la dernière version du système d'exploitation et aux améliorations apportées à son interface.