Lausanne(VD)

18 avril 2018 20:02; Act: 18.04.2018 20:02 Print

Le sens du toucher s’affine avec un joystick de poche

Une jeune pousse issue de l’EPFL a conçu un ingénieux dispositif pour ressentir la texture d’objets virtuels.

Sur ce sujet
Une faute?

La start-up Foldaway Haptics a développé un dispositif de retour de force. A peine plus gros qu’une carte de crédit, il se branche sur un ordinateur ou un terminal mobile. Il a la particularité de pouvoir passer en quelques secondes d’un format plat à un joystick en trois dimensions grâce à un petit aimant qui assure son dépliement vertical.

«Des systèmes offrant des indications de force plus fines pour le toucher sont sortis depuis quelque temps. Mais ils sont imposants, difficilement transportables et très coûteux», souligne Marco Salerno, cofondateur de la start-up établie sur le site de l’EPFL.

Le dispositif se révèle aussi peu gourmand en énergie. Il est fabriqué à l’aide de fines couches de différents matériaux. L’assemblage étant automatisé, il devrait être facilement reproductible dans le cadre d’une fabrication de masse. «Le fait qu’aucune action manuelle ne soit nécessaire permet de maintenir un coût de production relativement bas», a aussi mis en avant Stefano Mintchev, autre cofondateur.

La start-up vaudoise a déjà appliqué sa technologie sur une manette de réalité virtuelle avec un dispositif rétractable pour sentir la texture, la rigidité et la forme des objets virtuels. Prête à être commercialisée, elle sera mise en avant par Foldaway la semaine prochaine en Allemagne, à l’occasion de la grande foire des technologies industrielles de Hanovre.

(laf)