Attaque informatique

08 décembre 2010 17:34; Act: 08.12.2010 20:19 Print

Le site de Postfinance toujours perturbé

Postfinance continue d'être victime d'attaques informatiques depuis la fermeture du compte du fondateur du site Wikileaks, Julian Assange.

Sur ce sujet
Une faute?

Le site internet Postfinance.ch subit depuis lundi soir des attaques par déni de service (DDos) visant à surcharger ce dernier et à le rendre indisponible, a précisé à l'AFP un porte-parole de l'institut financier.

«Depuis la fermeture du compte (de Julian Assange), des groupes ont lancé l'opération Payback dans le but de bloquer Postfinance, en simulant des centaines de milliers de connexions au site dans le but de le surcharger», a-t-il indiqué.

Un groupe nommé «Anon_Operation» a appelé lundi sur le réseau social Twitter à «attaquer Postfinance.ch» dans le cadre de l'«opération Payback».

Aucun danger

Le porte-parole de Postfinance a cependant précisé que ces «pirates informatiques» n'ont pas mis en danger la sécurité des systèmes de paiements ou de gestion des comptes, mais ont seulement cherché à surcharger le site de l'établissement. «La situation s'est améliorée mercredi, mais les attaques continuent», a-t-il ajouté.

Le Parti pirate suisse, qui soutient ouvertement Wikileaks, s'est distancié de ces attaques, expliquant «condamner» ce genre d'opération, dans un communiqué.

Compte fermé

Postfinance avait annoncé lundi avoir fermé le compte de M. Assange, en raison de «fausses indications sur son lieu de domicile». Cette décision a été prise de façon «autonome et sans pression de qui que ce soit», a souligné le porte-parole.

L'argent placé sur le compte de M. Assange pourra a tout moment être viré sur un autre compte de son choix, a dit le porte-parole.

D'autres services de paiement, notamment PayPal et MasterCard International, ont bloqué les moyens financiers de WikiLeaks, dont le fondateur a publié des mémos diplomatiques confidentiels américains. Ce dernier a été arrêté mardi à Londres dans le cadre d'une présumée affaire de moeurs.