Jeux vidéo

21 mai 2019 08:58; Act: 21.05.2019 12:29 Print

L'équipe PlayStation ne s'attendait pas à l'accord

L'annonce de la future collaboration entre Sony et Microsoft dans le domaine du cloud gaming a surpris aussi en interne chez le géant nippon.

storybild

Le patron de Sony Kenichiro Yoshida, à gauche, et celui de Microsoft, Satya Nadella ont annoncé leur collaboration le 16 mai 2019. (Microsoft)

Sur ce sujet
Une faute?

L'accord de Sony et Microsoft, rivaux depuis des années dans le jeu sur console, a surpris tout le monde la semaine passée. Les deux géants ont annoncé faire cause commune dans le jeu vidéo en streaming pour affronter les nouveaux prétendants comme Google. Ce dernier doit lancer cette année sa plateforme Stadia aux Etats-Unis, au Canada, au Royaume-Uni et dans certains pays d'Europe.

L'annonce du projet a même pris de court les équipes PlayStation de Sony qui ont été étonnées d'apprendre la nouvelle en même temps que le reste du monde, selon Bloomberg.

«Les négociations avec Microsoft ont débuté l'année dernière et ont été menées directement par la haute direction de Sony à Tokyo, en grande partie sans la participation de la division PlayStation, selon des personnes proches du dossier», explique l'agence américaine. «Les équipes de la partie gaming ont été prises par surprise à la publication de l'information. Les managers ont dû calmer les employés et leur assurer que les plans de la société pour la prochaine génération de console n'étaient pas affectés», écrit Bloomberg.

Pour rappel, avec cet accord, Sony pourra notamment s'appuyer sur la plateforme Azure de Microsoft qui permettra aux deux sociétés de partager leurs ressources. Entre Sony et Microsoft, il est aussi question d'une possible collaboration dans le développement de semi-conducteurs et technologies dites d'intelligence artificielle (IA).

(man)