E-sport

05 novembre 2018 20:03; Act: 05.11.2018 20:26 Print

Les Chinois d'IG sur le trône mondial de «LoL»

L'équipe de l'Empire du Milieu a réussi une véritable démonstration en finale des «Worlds», contre les Européens de Fnatic, samedi.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

La Chine s'est éveillée et le monde de «League of Legends» («LoL») commence à trembler. Après des années de domination sans partage des équipes sud-coréennes sur le populaire jeu d'arène de bataille en ligne, le témoin a été passé samedi à l'équipe Invictus Gaming (IG), de l'Empire du Milieu.

Dans un championnat du monde («Worlds») émaillé de très nombreuses surprises, ce ne sont pas les grandissimes favoris Chinois de RNG qui ont offert un premier sacre à leur pays. Et pour cause: Uzi et les siens avaient été éliminés à la surprise générale en quarts par les Européens de G2. Mais ces derniers n'ont ensuite rien pu faire face à l'organisation sans faille et à l'agression constante d'IG en demi-finale.

Le scénario s'est répété en finale samedi avec une victoire nette de la formation chinoise face à d'autres Européens, ceux de Fnatic (3-0). Globalement, Caps, Bwipo ou Broxah ont subi le jeu très offensif des IG, dont la stratégie a même pris des airs de rouleau compresseur tant l'écart paraissait béant.

Alors qu’ils étaient les derniers représentants asiatiques face à trois occidentaux en quarts, les IG n’ont pas tremblé. Sûrs de leurs forces, TheShy, Rookie et JackeyLove ont parfaitement appliqué leur jeu et se sont montrés impériaux. Ils ont été grandement aidés dans leur tâche par l’excellent Ning, le meilleur joueur de cette finale.

Est-ce un signe? Le sacre d'Invictus Gaming a eu lieu à Incheon, en Corée du Sud. Alors que les fans locaux étaient encore sonnés par l'élimination prématurée de leurs équipes (Gen.G, AFs, KT, sans oublier la non qualification des triples champions du monde SKT), ils ont dû assister au triomphe d'une équipe chinoise, leur grand rival en Asie. Mais le réservoir de joueurs coréens, à commencer par les Griffin, devrait offrir de belles rivalités à l'avenir entre la Chine et la Corée du Sud.

Mais le principal enseignement de ces «Worlds» est que l'écart s'est resserré entre les régions. Pour preuve, la qualification de deux équipes européennes (G2 et Fnatic) ainsi que des Nord-Américains de Cloud9 en demi-finales. Les Occidentaux ont même réussi leur meilleure performance collective depuis sept ans. De très bon augure pour les futures compétitions de «LoL».

(mey)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Artour C la guerre le 05.11.2018 21:07 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Dommage !

    Rekkles a la hauteur comme toujours, et Caps complètement ailleurs... malheureusement. Dommage car il ses prestations étaient monstrueuses durant ces worlds. Très bon article au passage.

Les derniers commentaires

  • Artour C la guerre le 05.11.2018 21:07 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Dommage !

    Rekkles a la hauteur comme toujours, et Caps complètement ailleurs... malheureusement. Dommage car il ses prestations étaient monstrueuses durant ces worlds. Très bon article au passage.

    • Avygael le 06.11.2018 07:04 Report dénoncer ce commentaire

      @Artour C la guerre

      J'ai même pas eu le temps de voir les matchs mais vu les résultats, ça semblait être à sens unique, en tout cas. Quoi qu'il en soit, vivement les worlds de l'année prochaine: je vais profiter de l'occasion pour prendre quelques jours de vacances à Paris :P