Aquila

27 juin 2018 18:21; Act: 27.06.2018 18:21 Print

Les drones solaires de Facebook ne voleront plus

Le réseau social a décidé d'abandonner son projet de proposer internet par les airs dans les zones du monde n'ayant pas de couverture.

storybild

Lors du premier vol d'essai en 2016, le drone Aquila avait raté son atterrissage et s'était endommagé. (Photo: Keystone/Facebook / Handout)

Sur ce sujet
Une faute?

Né en 2014, le projet Aquila replie ses ailes. Facebook a annoncé mardi sur son blog qu'il abandonnait ses plans de proposer une connexion haut débit par les airs via ses propres drones solaires. Ce projet s'inscrivait dans sa volonté de fournir un accès à internet aux quatre milliards de personnes qui en sont encore dépourvus dans le monde.

Facebook explique qu'au début du programme, peu de sociétés étaient impliquées dans ce domaine et travaillaient de manière indépendante, mais que, au fil du temps, d'importantes compagnies aérospatiales ont aussi commencé à investir dans ces technologies.

Le groupe de Mark Zuckerberg a donc décidé d'arrêter de concevoir ses propres appareils. Conséquence de cet arrêt, le réseau social va fermer son centre de Bridgewater, au Royaume-Uni, où a été développé et produit le drone de grande envergure Aquila.

Facebook n'abandonne toutefois pas complètement ce domaine. Il indique qu'il va désormais se concentrer sur différentes technologies embarquées de nouvelle génération (ordinateurs de contrôle de vol, batteries haute densité, etc), qu'il mettra à disposition de ses partenaires, comme Airbus par exemple. Il ajoute que, en parallèle, il continue ses autres efforts pour connecter les zones du globe non connectées qui ont jusqu'ici bénéficié à 100 millions de personnes. Il cite notamment des partenariats pour construire des infrastructures, comme le projet de réseau internet par fibre optique en Ouganda.

(man)