Web

14 décembre 2008 22:44; Act: 14.12.2008 22:54 Print

Les émoticônes ne seront pas une marque déposée

Un patron russe s’est vu refuser l’attribution des droits exclusifs d’utilisation des symboles dans son pays.

Sur ce sujet
Une faute?

L’autorité russe Rospatent a débouté Oleg Teterine en lui refusant l’enregistrement comme marque déposée des émoticônes (smileys), très prisés dans les conversations électroniques.

Le président de l’opérateur mobile Superfon en avait fait la demande la semaine dernière. Il menaçait d’amendes des sociétés comme Nestlé ou McDonald’s, qui utilisent dans le pays les émoticônes dans leurs campagnes d’affichage publicitaire.

«Les sociétés sont libres d’utiliser et d’intégrer ces symboles graphiques dans le nom de leur marque. Personne ne peut prétendre en avoir l’usage exclusif», a statué l’autorité compétente russe.

La requête de l’homme d’affaires russe avait suscité de la colère sur la Toile. «On ne trouvera pas un seul idiot en Russie qui acceptera de payer pour utiliser un smiley», avait ironisé Nikita Shermann, président du réseau social odnoklassniki.ru. «La prochaine bonne idée serait de déposer les 33 lettres de l’alphabet cyrillique pour que quiconque l’utilise verse une dîme», avait renchéri sur la chaîne NTV Alexander Manis, directeur d’un fournisseur d’accès internet mobile russe.

C’est l’Américain Scott Fahlmann qui est considéré comme l’inventeur des émoticônes. Il aurait commencé à les utiliser il y a 26 ans au cours d’une discussion avec des collègues sur un forum à l’Université Carnegie Mellon. Les symboles :-) et :-( servaient à séparer les messages sérieux des plaisanteries. Depuis, ils font partie du domaine public dans le pays.

(laf)