Navigation

03 avril 2019 09:29; Act: 03.04.2019 09:29 Print

Les notifications agacent les habitués des sites web

Les éditeurs des navigateurs Firefox et Chrome cherchent la parade face aux demandes abusives d’autorisation.

Sur ce sujet
Une faute?

Le taux d’acceptation des notifications sur le navigateur web est au plus bas si l’on en croit la Fondation Mozilla. Les utilisateurs de la version bêta de son logiciel Firefox lui réservent en tout cas un accueil glacial, rejetant l’invitation dans 97 % des cas, selon une étude menée sur un mois. «C’est un contraste frappant avec l’invitation de la caméra/microphone qui obtient un taux d’acceptation d’environ 85%», relève sur son blog Mozilla.

Pour justifier ce refus massif, la fondation n’hésite pas à qualifier de «spam» la pratique actuelle de ces notifications qui frappent l’internaute à peine arrivé sur le site. L’opportunité de les solliciter est souvent loin d’être justifiée.

Pire, les cybercriminels y ont trouvé un nouveau moyen pour envoyer des pourriels aux internautes. Tant Google que Mozilla ont déjà tenté de limiter les notifications abusives en empêchant l’affichage de fenêtres surgissant lors de visites ultérieures sur un même site.

Sur la version Nightly de Firefox, Mozilla teste désormais le blocage de toutes les demandes de notification tant que l’internaute n’a pas interagi avec un élément du site, explique son ingénieur Johann Hofmann. Google dit également étudier «plusieurs stratégies» pour remédier au problème. Cela comprend notamment le suivi de l’interaction de l’internaute avec les sites avant d’autoriser la requête, a commenté sur Twitter Alex Russell, l’un des gourous du navigateur Chrome.



(laf)