Philadelphie

03 août 2015 10:42; Act: 03.08.2015 12:35 Print

Mais qui a massacré le robot autostoppeur?

«Les robots peuvent-ils faire confiance aux humains?» La réponse est non, pour HitchBot. Il a fait une mauvaise rencontre après 2 semaines de voyage aux Etats-Unis.

Sur ce sujet
Une faute?

Pauvre HitchBot! Il ne verra jamais San Francisco. Deux semaines après son départ de Boston, ce robot canadien a fini démembré, ce week-end, au bout d’une ruelle lugubre de Philadelphie. «Des malheurs arrivent parfois même aux meilleurs robots! Mon voyage doit se terminer ici pour l'instant, mais mon amour pour les humains ne mourra jamais», peut-on lire sur sa page officielle.

«Est-ce que les robots peuvent faire confiance aux humains?» s’interrogeaient les concepteurs de cette expérience collaborative. La réponse semble être non... même si l’humanoïde avait réussi, l'été dernier, à traverser le Canada d’est en ouest en 26 jours, épopée suivie par des milliers de fans à travers le monde. Il avait aussi effectué une tournée en Allemagne.


L’excursion aux Etats-Unis avait elle-même bien commencé. HitchBot avait été baladé par de nombreux automobilistes et accueilli en VIP à un match de baseball.

Gants de vaisselle et bottes en caoutchouc

HitchBot n’avait rien d’un coûteux joujou high-tech. Il avait été conçu pour moins de 1000 francs avec une tablette connectée, un affichage LED et des panneaux solaires. Son corps était composé de seaux en plastique et de frites de polystyrène, sans oublier ses gants de vaisselle et ses bottes en caoutchouc.

Le YouTubeur Jesse Wellens, un des derniers à avoir embarqué HitchBot, a l’intention d'enquêter sur l'«agression». Quant aux initiateurs du projet, ils promettent que l’expérience n’est pas finie. «Pour l'instant, nous accorderons toute notre attention à la question suivante: que pouvons-nous apprendre de cet événement?»

(arg)