Litige informatique

10 mai 2012 12:11; Act: 10.05.2012 15:45 Print

Microsoft accusé de bloquer Firefox

La fondation Mozilla monte au créneau contre le géant informatique qui cherche à écarter son navigateur web de Windows 8.

Sur ce sujet
Une faute?

L'époque où Microsoft interdisait les navigateurs concurrents sur son système d'exploitation semble de retour, à voir l'accusation formulée par Mozilla. La fondation explique en effet que son navigateur Firefox ne pourra pas être installé sous l'interface classique du futur système d'exploitation Windows RT (la version de Windows 8 destinée aux processeurs ARM).

«Ils essaient de faire une nouvelle version de leur système d'exploitation qui limite le choix de l'utilisateur, réduit la concurrence et l'innovation», a déclaré Harvey Anderson, avocat de Mozilla, dans un billet sur le blog de la fondation. Et d'ajouter: «Faire du navigateur Internet Explorer le seul sur cette plateforme équivaut à un complet retour à la sombre ère numérique où il n'y avait qu'un seul navigateur sur la plateforme Windows», rapporte le site Cnet.com.

Mozilla accuse également Microsoft de ne pas laisser les navigateurs tiers accéder aux API riches dans l'interface Metro de Windows RT. Cela empêche la concurrence de proposer des navigateurs compétitifs, selon la fondation Mozilla. David Heiner, directeur des affaires juridiques de Microsoft, a répondu en expliquant que ce choix était notamment lié à des questions de sécurité.

Soutien de Google

Google a quant à lui rejoint les rangs de Mozilla: «Nous partageons les préoccupations de Mozilla soulevées au sujet du choix restrictif pour l'utilisateur de Windows 8», a fait savoir la société qui encourage la concurrence sur toutes les plateformes «pour le bien des utilisateurs et des développeurs».

La fondation Mozilla n'envisage pour l'instant pas d'action en justice. C'est une solution qu'elle considère de «dernier recours», dans le cas où rien ne venait à changer. Mais, si c'est la seule manière de faire pression, cette option pourrait être prise, explique l'avocat.

(man)