Avion supersonique du futur

19 juin 2011 12:26; Act: 19.06.2011 14:33 Print

Paris - Tokyo en 2h30

EADS a levé le voile sur un projet d'avion hypersonique qui permettra de relier et qui ne polluera presque pas l'atmosphère puisqu'il volera aux biocarburants dans la stratosphère.

storybild

L'avion montera jusqu'à 32 km d'altitude. Un avion classique vole à 10'000 mètres d'altitude. (Photo: AFP)

Une faute?

Le groupe aéronautique européen a présenté, à la veille du salon du Bourget (F), le Zehst (Zero Emission High Speed Transport). «L'avion du futur, je l'imagine comme Zehst», a expliqué Jean Botti, monsieur innovation d'EADS.

Digne du meilleur roman de science-fiction, cet avion-fusée vole au-dessus de l'atmosphère. Comment? L'avion décolle avec des moteurs classiques mais fonctionnant aux biocarburants à base d'algues.

Moteurs fusées

Une fois qu'il a pris un peu d'altitude, il met en marche ses moteurs fusées, détaille Jean Botti, directeur général délégué technologie et innovation chez EADS.

Ces moteurs fonctionnent à l'hydrogène et à l'oxygène, ils sont donc «totalement propres et ne dégagent que de la vapeur d'eau». L'avion monte ensuite jusqu'à 32 km d'altitude, son altitude de croisière. Un avion classique vole à 10'000 mètres d'altitude.

L'avantage, «vous ne polluez plus, vous êtes dans la strastophère, la pollution est transparente pour nous», avance Jean Botti.

Pour l'atterrissage, le pilote coupe les moteurs et amorce sa descente en planeur avant de se poser en remettant les moteurs classiques de l'appareil.

Pour EADS, «la solution (écologique) est à la limite de l'espace. Ce n'est pas un avion, pas une fusée, c'est un avion-fusée commercial», résume M. Botti.

Mise en service vers 2050

Le Zehst, d'une capacité de 50 à 100 personnes, n'est pour l'instant qu'une ébauche. Mais EADS a déjà un calendrier: un premier démonstrateur vers 2020, pour une mise en service vers 2050.

Ce projet, développé en collaboration avec le Japon et soutenu par la Direction générale de l'aviation civile (DGAC), pourrait avoir de bonnes chances d'aboutir, les technologies nécessaires étant déjà développées, souligne un porte-parole d'EADS.

Les moteurs fusées existent déjà: Astrium, filiale spatiale d'EADS, les a développés pour le tourisme spatial. Les carburants à base d'algues sont aussi déjà prêts, selon lui.

Une maquette de 4 mètres de cet avion, dont la forme est proche du supersonique Concorde, sera présentée lors du salon du Bourget, grand-messe de l'aéronautique qui ouvre ses portes aux professionnels lundi et au grand public jeudi.

(afp)