Financement

01 juillet 2014 14:16; Act: 01.07.2014 17:11 Print

PayPal coupe les vivres du service ProtonMail

Le service de paiement en ligne a gelé le compte qui servait au financement du service de mails sécurisés basé en Suisse.

storybild
Une faute?

Le projet ProtonMail, qui vise à offrir une solution de gestion de mails cryptés de bout en bout à partir du navigateur web, s'est trouvé un ennemi inattendu. PayPal lui a en effet gelé ses avoirs en ligne sans avertissement préalable. «Aucune tentative n'a été faite de nous contacter avant de geler notre compte», ont fustigé les responsables du service sur leur compte Twitter. Le service de paiement américain a été contraint de justifier la mesure.

«Quand nous avons insisté au téléphone auprès d'un représentant de PayPal pour avoir plus de détails, il a demandé si ProtonMail était légal et si nous avions l'autorisation du gouvernement pour crypter des e-mails», a expliqué Andy Yen, chercheur au CERN et administrateur du service.

ProtonMail avait réuni jusqu'ici plus de 280'000 dollars sur la plateforme de financement collaborative Indiegogo. Le service avait choisi cette voie pour assurer son indépendance. En attendant de trouver une solution au conflit, ProtonMail continue sa quête de fonds via la monnaie virtuelle bitcoin et les cartes de crédit.

Les utilisateurs avaient plébiscité le service dès son lancement en version expérimentale. Il faut désormais se mettre dans une liste d’attente pour espérer en bénéficier. Les tarifs sont fixé à 5 fr. pour 1 Go de mails stockés sur des serveurs helvétiques. Les données, elles, sont soumises à la législation suisse, parmi les plus respectueuses de la vie privée selon les instigateurs du projet issus du MIT et du CERN.

(laf)